Drame à Yopougon : Un laveur auto meurt suite à une chute dans un puits de 45m

Publié le
drame-a-yopougon-un-laveur-auto-meurt-suite-a-une-chute-dans-un-puits-de-45m
Faits divers

Un drame est survenu dans la commune populaire de Yopougon, ce vendredi 24 juin 2022. Un jeune laveur auto est mort dans un puits, a-t-on appris de la Police Secours.

Les populations de Yopougon et les collègues de la victime sont encore sous le choc suite à la mort de ce jeune laveur automobile qui a trouvé la mort dans une fosse située dans son lieu de travail. D’après les informations fournies par la Police Secours sur sa page Officielle, la victime est morte après avoir glissé dans ce puits qui servait au lavage des voitures.

Le GSPM annonce le décès de la victime

Selon la source, la fosse en question est d’une profondeur de 45 mètres. Alerté, le Groupement des Sapeurs Pompiers (GSPM) a mené une opération de repêchage pour sauver la victime. Malheureusement, le laveur auto, qui a beau lutté avec la mort, a succombé à une noyade.

"Un laveur auto meurt suite à une chute dans un puits de 45 mètres. Le puits servait au lavage des voitures.  Opération de repêchage menée par GSPM", a publié Police Secours sur sa page Facebook, ajoutant que "la Mairie de la commune a pris des dispositions pour fermeture immédiate du lavage".

"Des populations dénoncent l’existence d’un puits en pleine ville"

Il faut noter que l’information a suscité la réaction des internautes qui dénonce l’existence d’un puits d’une telle profondeur dans une ville peuplée comme Abidjan.

"Je paris que ce puits présentait un grand danger depuis très longtemps sous les yeux de tout le monde, mais personne n’a jamais rien dénoncé. Il a fallu qu'il y ait mort d’homme pour réagir. Franchement, que les autorités ivoiriennes prennent un jour leurs responsabilités et réagissent à temps. Trop c'est trop", a écrit une internaute sous la publication.

"C'est le puits qui doit être fermé et exigez au propriétaire un conduit d’eau moderne pour le lavage et non fermer son activité. Il y a chaque jour des bras ou des doigts sectionnés dans les usines par les machines est-ce pour autant qu’on ferme ses usines ? Très souvent les gens sont trop dans le sensationnel. Le pauvre jeune débrouillard est décédé, cherchez comment son employeur va verser un dédommagement à la famille du défunt, plutôt que de venir faire une fermeture du local", a écrit une autre citoyenne du net.