Côte d'Ivoire

Daoukro : Un jeune commerçant prospère abattu à la kalachnikov par deux individus à moto

Publié le
daoukro-un-jeune-commercant-prospere-abattu-a-la-kalachnikov-par-deux-individus-a-moto Zalé Alassane a été abattu à la kalachnikov par deux individus à moto
Faits divers

Dans la nuit du jeudi 30 juin 2022, Zalé Alassane, jeune commerçant burkinabé de 27 ans, a été abattu à la kalachnikov, alors qu’il effectuait des achats dans une boutique au quartier Gagou, à Daoukro.

On ne reverra plus Zalé Alassane, commerçant d’origine burkinabé, parcourir à moto les rues de Daoukro, ville située au centre-est de la Côte d’Ivoire et capitale de la Région de l’Iffou. Ce jeune commerçant dit-on, prospère, a été brutalement arraché à l’affection des siens, dans la nuit du jeudi 30 juin 2022, alors qu’il effectuait des achats dans une boutique au quartier Gagou de cette ville.

Zalé Alassane a été sorti de force de la boutique avant d’être abattu

La nuit des faits, rapporte la plateforme Daoukro 24, Zalé Alassane s’était rendu, aux environs de 23h30, à Gagou, dans la boutique jouxtant l’ex-Hôtel Rouge, pour faire des achats. Rejoint par deux individus à moto, il a été sorti de ladite boutique, avant d’être froidement abattu par les malfrats qui ont emporté son sac contenant de l’argent.

Le lendemain du drame, soit le vendredi 1er juillet 2022, le commissaire Coulibaly Kikoun Aimé du Commissariat de police de Daoukro a donné de plus amples explications sur ce crime crapuleux.  Il a laissé entendre que la veille, un coup de fil anonyme leur a annoncé que des coups de feu étaient entendus du côté du quartier Gagou.

« Nous nous sommes déportés sur les lieux pour en savoir plus. Lorsque nous sommes arrivés au quartier Gagou au niveau de la boutique juxtaposée à l’ex-Hôtel Rouge où le crime a eu lieu. Nous sommes automatiquement allés voir le boutiquier et après enquête de voisinage, on nous a dit que la victime serait conduite à l’hôpital pour des soins et qu’il y a deux individus à moto qui ont suivi la victime qui était également à moto et qui est allée faire des achats dans ladite boutique », rapporte Daoukro 24.

Une fois dans la boutique, Zalé Alassane a été suivi par les deux individus armés de kalachnikov qui lui ont intimé l’ordre de leur remettre son sac. « Il y a eu un refus et c’est comme cela qu’il a été sorti de la boutique et a été abattu par ses bourreaux qui l’ont dépouillé de son sac dont nous ignorons la contenance », a expliqué le commissaire Coulibaly Kikoun Aimé.

« Nous avons constaté au moins 8 douilles de minutions de kalachnikovs et nous avons vu aussi une moto sur place »

Sur les lieux du crime, 8 douilles de munitions de kalach ont été trouvées. « Ils ont pris son sac et ils l’ont par la suite abattu à la kalachnikov. Nous avons fait une fouille minutieuse sur les lieux du crime. Nous avons constaté au moins 8 douilles de minutions de kalachnikovs et nous avons vu aussi une moto sur place, une moto TVS de couleur noire et une paire de sandales de couleur également noire », précise le commissaire.

 Selon l’enquête de voisinage, la moto trouvée sur place appartiendrait aux malfrats qui se sont évanouis dans la nature avec la moto de couleur blanche appartenant à la victime. « Ce serait donc leur moto qu’ils ont laissée sur place », a-t-il souligné.

La même nuit, après avoir joint le responsable des sapeurs-pompiers, le commissaire et ses hommes se sont rendus à l’hôpital où ils ont trouvé le corps du malheureux commerçant.

« Nous nous sommes rendus tous ensemble à l’hôpital où nous avons trouvé le corps allongé et le service des pompes funèbre était en train de faire les constats d’usage pour le transfèrement à la morgue, à l’Ivosep de Daoukro », a-t-il ajouté.

Au regard des indices et les circonstances de ce crime qui est le premier du genre à Daoukro, le commissaire n’écarte pas la piste d’un règlement de comptes. Selon l’enquête du voisinage, le jeune commerçant est « quelqu’un qui collecte assez de sous après avoir fait le tour de ses activité commerciales, c’est-à-dire boutique, transfert d’argent etc… ».

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.