Côte d'Ivoire

San Pedro : Un gendarme mis aux arrêts, le commandant de brigade débarqué

Publié le
san-pedro-un-gendarme-mis-aux-arrets-le-commandant-de-brigade-debarque Un maréchal des logis et son chef, le commandant de brigade ont été sanctionnés (Ph d'illustration)
Faits divers

Pour avoir enfreint aux règles de la gendarmerie nationale, deux gendarmes en service à San Pedro viennent d’être lourdement sanctionnés.

Le commandant supérieur de la gendarmerie nationale, le Général Alexandre Apalo entend appliquer la ‘’tolérance zéro’’ pour extirper de la gendarmerie des ‘’brebis galeuses’’. Deux éléments de corps d’élite, en service à San Pedro, ville du Sud-Ouest du pays, viennent d’être sanctionnés pour avoir foulé aux pieds les règles de la maréchaussée.

Le maréchal des logis mais aux arrêts de rigueur de 51 jours

Selon les sources de Soir Info, il s’agit d’un maréchal des logis en service à la brigade ville de San Pedro. Il a été mis aux arrêts de rigueur de cinquante et un (51) jours. Son chef, le commandant de brigade, a été débarqué au cours de la semaine du 27 juin au 1er juillet 2022.

A en croire le confrère, le maréchal des logis a été sanctionné pour racket.

« En effet, dans une scène filmée par un internaute, ce gendarme est aux abords d’une voie très fréquentée par les automobilistes au quartier ‘’Cité’’ de la ville balnéaire de San Pedro. L’homme de la maréchaussée reçoit des conducteurs qui viennent vers lui en remettant quelque chose qui s’apparente à de l’argent qu’il met ensuite dans sa très volumineuse poche », rapporte-t-il.

Ces sanctions interviennent à la suite de la réunion tenue, les mardi 21 et mercredi 22 juin 2022, à l’école de gendarmerie d’Abidjan-Cocody par toute la chaîne de commandement de la gendarmerie nationale.

La gendarmerie engage la lutte contre le terrorisme, l’orpaillage illégal, la fuite illicite des produits agricoles, la grande criminalité, les coupeurs de route…

 « Au cours de cette séance de travail, les problématiques liées à la sécurité des personnes et des biens notamment, la lutte contre le terrorisme, l’orpaillage illégal, la fuite illicite des produits agricoles, la grande criminalité, les coupeurs de route, ont été passées au peigne fin. En outre, les questions relatives à la discipline, à l’organisation de l’exécution du service et au volet social au sein des unités de Gendarmerie ont été abordées », confient les sources de ce tabloïd.

A l’issue des échanges, le Commandant supérieur de la gendarmerie a donné des directives à ses collaborateurs pour les six prochains mois de l’année 2022, afin d’améliorer leur savoir-faire sur le terrain, pour la sécurité des populations sur l’ensemble du territoire national, dans un maillage savamment orchestré.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.