21 morts dans le grave accident sur l’axe Alépé-Abidjan : Une artiste échappe à la mort et raconte...

Publié le Modifié le
21-morts-dans-le-grave-accident-sur-l-axe-alepe-abidjan-une-artiste-echappe-a-la-mort-et-raconte
Faits divers

Un grave accident de la circulation s'est produit ce lundi 1er août 2022 sur l'axe Abidjan-Alépé, faisant 21 morts selon un bilan définitif du Groupement des sapeurs pompiers militaire (GSPM).

L’horrible accident de la circulation qui s’est produit ce lundi 1er août sur l’axe Alépé-Abidjan entre un "Gbaka" et un poids lourds a occasionné 26 victimes dont 21 décès, a annoncé le Groupement des sapeurs pompiers militaires (GSPM) lors du bilan définitif de son intervention.

Un témoignage émouvant

Une jeune femme répondant au nom de Mouna Mékalé, artiste engagée pour la protection de l'environnement et fondatrice d’une communauté écologique travaillant pour la cause, a échappé à la mort. Très émue après avoir réalisé que “personne ne connaît le jour ni l’heure’’ comme le disent les Saintes écritures, elle s’est montrée reconnaissante à Dieu.

"Je veux rendre toute la gloire au Seigneur Jésus Christ qui vient de me sauver de la mort"

“ J'ai l'habitude de souhaiter un Akwaba (qui signifie la bienvenue, ndlr) au nouveau mois, mais pour ce mois d'août 2022 je veux rendre toute la gloire au Seigneur Jésus Christ qui vient de me sauver de la mort”, a écrit Mouna Mékalé sur sa page facebook après le drame.

Ce lundi matin, l’artiste explique en effet qu’elle a voulu prendre le premier car pour Abidjan. Mais à son arrivée à la gare, il était trop tard ! Le "Gbaka" dans lequel elle souhaitait embarquer affichait complet. Selon Mouna Mélaké, le véhicule était tellement bondé de monde qu’un homme qui ne devait rater ce départ sous aucun prétexte, a pris un tabouret pour se frayer une place dans le car de 18 sièges. Elle ajoute que le chauffeur, le convoyeur et l'homme en question, portaient le nombre total de passagers à 21.

“J'ai vu des gens monter dans ce car. Tout un village en pleurs. Que le Seigneur les consolent (les décédés), les images ne sont pas faciles à voir”, s’est-elle attristée.