Côte d'Ivoire

Bouaké : Un étudiant tué par des bandits, tout s’arrête à l’Université Alassane Ouattara

Publié le Modifié le
bouake-un-etudiant-tue-par-des-bandits-tout-s-arrete-a-l-universite-alassane-ouattara L'étudiant Fofana Marcelin Koyaka n'a pas survécu à ses blessures
Faits divers

Fofana Marcelin Koyaka, étudiant à la faculté des sciences économiques et développement à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké est décédé, ce mercredi 3 août 2022, à la suite de son agression par des bandits.

L’Université Alassane Ouattara (UAO) de Bouaké est en deuil. Fofana Marcelin Koyaka, étudiant à la faculté des sciences économiques et développement a rendu l’âme, ce mercredi 3 août 2022, à la suite de son agression par des bandits au quartier Belleville II Mohamed V.

L’étudiant a reçu des balles au niveau de la hanche

Selon nos sources, en plus d’être étudiant, Fofana Marcelin Koyaka se débrouillait, à ses temps perdus, dans l’activité de moto taxi. Si jusque-là tout se passait bien pour l’étudiant, il va connaitre une mésaventure dans la nuit du dimanche 31 juillet au lundi 1er août 2022. En effet, Linfodrome a appris que cette nuit-là, il a subi une attaque à main armée.

Des bandits ont tiré à balle réelle sur lui, au niveau de la hanche, avant de s’en fuir avec sa moto. Abandonné à son triste sort, il a été plus tard évacué au centre hospitalier universitaire de Bouaké.

Selon le président de la plateforme de l’Université Alassane Ouattara, Torino Taki, Fofana Marcelin a subi, avec succès, une première opération chirurgicale. Mais c’est lors de la seconde opération qu’il a rendu l’âme ce mercredi matin. Il nous a appris que le comité des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire a décidé de suspendre tous les cours et les compositions jusqu’à nouvel ordre, dans ladite université.

Contacté dans la matinée, le secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire, Alla Saint Clair, déclare avoir eu écho de la mauvaise nouvelle, mais était en train de recouper toutes les informations. Il condamne les récurrentes agressions dont sont victimes les étudiants de Bouaké.

« Il faut savoir que depuis un certain temps, les questions d’agression sur les étudiants et étudiantes de Bouaké sont récurrentes. Vous avez appris qu’il y a une étudiante qui a été assassinée, il y a deux mois en arrière. Aujourd’hui encore, c’est un autre étudiant », a-t-il déploré.

« La sécurité des étudiants à Bouaké doit être une priorité pour nos autorités »

Le secrétaire général de la FESCI souhaite que la sécurité des étudiants de Bouaké soit au cœur des préoccupations des autorités. « La sécurité des étudiants à Bouaké doit être une priorité pour nos autorités. Il y a un réseau à démanteler autour des universités et des résidences universitaires de Bouaké », a-t-il fait savoir.

Pour rappel, en novembre 2021, l’étudiante Kouakou Amoin Marie Josée Hermine avait été violée et tuée par un conducteur de moto taxi. Portée disparue depuis le 17 novembre, son corps sans vie a été retrouvé au quartier Broukro où elle habitait. Cette fois-ci, c’est le conducteur de moto taxi qui est tué par les bandits. Triste !

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.