Abidjan

Meurtre de Clément Nourrisson à Marcory Zone 4 : Belbaogo Alcime condamné à l’emprisonnement à vie

Publié le Modifié le
meurtre-de-clement-nourrisson-a-marcory-zone-4-belbaogo-alcime-condamne-a-l-emprisonnement-a-vie
Faits divers

Le tribunal correctionnel a condamné, le mercredi 10 août 2022, à la prison à vie, Belbaogo Alcime, l’un des meurtriers de Clément Nourrisson, abattu, dans la nuit du 17 au 18 juillet 2022, à Marcory Zone 4.

Les choses sont allées très vite comme prévu par le Procureur de la République, Richard Adou, après avoir annoncé que Belbaogo Alcime, complice du meurtrier de Clément Nourrisson, encourait la prison à vie.

En effet, au lendemain de cette annonce, le mis en cause, traduit, le mercredi 10 août 2022, devant le Tribunal correctionnel en comparution immédiate pour répondre des faits de vol commis de nuit, en réunion, avec port d'armes, et avec violences ayant entrainé la mort ; faits prévus et punis par les articles 457, 459-3°-8°, 460, 461, 462 du Code Pénal, a été condamné à la prison à vie.

La veille mardi 9 août 2022, la police a neutralisé l’un des meurtriers, le nommé Traoré Moussa, lors d’un échange de tirs à Adjamé.

Communiqué du Procureur de la République d'Abidjan

Dans la nuit du 17 au 18 juillet 2022, aux environs d'une heure du matin, le sieur Clément NOURRISSON,31 ans, de nationalité française, en fonction à la société Bouygues Construction, a été froidement abattu par deux individus armés de pistolets automatiques.

Les éléments de la Direction de la police criminelle (DPC) se transportaient aussitôt sur les lieux et procédaient aux constats d'usage.

L'enquête ouverte par ladite unité permettait de savoir que le jour des faits, la victime, après un diner dans un restaurant, rentrait à son domicile sis à Marcory Zone 4, accompagnée d'un ami. Ils auraient par la suite, été suivis par ces deux malfrats circulant à bord d'une motocyclette, qui réussissaient à leur subtiliser divers objets.

Avant qu'ils ne prennent la fuite, l'un deux ouvrait le feu sur le sieur Clément NOURRISSON.

Les investigations ainsi que les auditions des témoins permettaient d'appréhender, le lundi 08 août 2022, l'un des mis en cause, en l'occurrence le nommé BELBAOGO Alcime alias KASS.

La riposte des agents de police a permis de le neutraliser

Sur indication de ce dernier, les officiers de police judiciaire se transportaient dans la commune d'Adjamé aux fins de procéder à l'interpellation du second malfrat, le nommé TRAORE MOUSSA.

Ce mis en cause, à la vue des agents enquêteurs, ouvrait le feu sur ces derniers.

La riposte des agents de police a permis de le neutraliser. Son arme, garnie de deux munitions de 9 millimètres, a été saisie.

Le Procureur de la République tient à faire savoir que le nommé BELBAOGO Alcime, sera déféré le 10 août 2022 au Parquet.

Il encourt l’emprisonnement à vie

Il sera traduit devant le Tribunal correctionnel en comparution immédiate pour répondre des faits de vol commis de nuit, en réunion, avec port d'armes, et avec violences ayant entrainé la mort ; faits prévus et punis par les articles 457, 459-3°-8°, 460, 461, 462 du Code Pénal.

Il encourt l'emprisonnement à vie.

Le Procureur la République tient à féliciter les éléments de la Direction de la Police criminelle pour leur professionnalisme.

Le Procureur la République invite enfin la population à dénoncer toutes les personnes se livrant à la commission d'actes répréhensibles afin de leur faire subir la rigueur de la loi pénale.

Le Procureur de la République.

Adou Richard Christophe.