Trafic de drogue : Saisie de stupéfiants à N’Douci, des individus interpellés

Publié le Modifié le
trafic-de-drogue-saisie-de-stupefiants-a-n-douci-des-individus-interpelles De la drogue saisi à N'Douci
Faits divers

La cellule spéciale des stupéfiants a interpellé trois individus après avoir saisi de la drogue, lors d’une opération de sécurisation à N’Douci.

Cinq kilogrammes de cannabis ont été saisis et trois individus interpellés, à l’issue de l’opération spéciale de sécurisation de la ville de N’douci étendue au village de Niamoué, rapporte l’Agence Ivoirienne de Presse, de sources sécuritaires selon un bilan établi le 15 août 2022 par la cellule spéciale.

Des produits prohibés détruits

Lors de ces opérations, 350 kilogrammes de médicaments de qualité inférieure et falsifiée ont été également saisis et deux fumoirs ont été détruits. Une trentaine de domiciles à N’douci a également été perquisitionnée sans rien y trouver.

Cette opération de sécurisation menée par la gendarmerie et la police a été faite parallèlement avec l’instauration d’un couvre- feu de 72 heures à N’douci suite aux affrontements qui ont fait un mort.

N’Douci sous tensions

Il faut noter que, cette localité située dans le département de Tiassalé, est récemment plongée dans une forte insécurité. Des affrontements meurtriers entre camps de jeunes ayant provoqué, début et mi-août 2022, des dégâts corporels et de destruction de biens matériels (engins, domiciles et commerces) se sont déroulés dans la ville de N’douci, entrainant un couvre-feu de 72 heures décrété par les autorités locales.

Des sources évoquent la question de la drogue et des fumoirs, indiquant que depuis quelques années, des gangs de jeunes dealers s’affrontent régulièrement dans la ville de N’douci pour le contrôle.

Les récents affrontements ont suscité la réaction de nombreuses autorités sécuritaires. Lors d’une rencontre avec la population, le mardi 16 août 2022, le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion Sociale, Konan Kouadio Bertin dit KKB a appelé à un retour à l’ordre à N’douci, “au risque de voir la situation devenir incontrôlable”.

KKB s’est dit offusqué de constater que, depuis quelques temps, « tuer l’autre de sang froid ou détruire des biens sont l’apanage des jeunes ». Il a invité les jeunes à « aimer se battre pour se réaliser », tout en sortant du sentier de la facilité et du fatalisme.