Côte d'Ivoire

Yamoussoukro : un faux gendarme gruge une commerçante ayant déjà été grugée dans l’achat d’un véhicule

Publié le Modifié le
yamoussoukro-un-faux-gendarme-gruge-une-commercante-ayant-deja-ete-grugee-dans-l-achat-d-un-vehicule Le vrai-faux élément de la brigade de recherche a été mis à la disposition de "ses collègues" de Yamoussoukro
Faits divers

Le nommé A.K.B. qui s’est présenté comme un gendarme en service à la brigade de recherches de Yamoussoukro à dame K.A.S. a été interpellé, ce mardi 20 septembre 2022, pour usurpation d’identité militaire.

Les éléments de la gendarmerie de Yamoussoukro ont réussi, ce mardi 20 septembre 2022, un joli coup de filet, en interpellant un individu de nationalité ivoirienne répondant aux initiales A.K.B., âgé de 20 ans.

Il a reçu 150 000 francs cfa d’une commerçante et promis de l’aider à retrouver un individu qui l’a grugée sur la somme de 3 300 000 francs cfa pour l’achat d’un véhicule

Résidant au quartier Sopim de Yamoussoukro, ce dernier s’est présenté comme un gendarme en service à la brigade de recherches de cette ville à dame K.A.S., une commerçante âgée de 51 ans, et promis de l’aider à retrouver un individu qui l’a grugée sur la somme de 3 300 000 francs cfa pour l’achat d’un véhicule.

Pour le ‘’boulot’’, le fameux ‘’élément’’ de la brigade de recherche de Yamoussoukro avait reçu la somme de 150 000 francs cfa de la commerçante. Il avait juré de localiser l’acheteur de véhicule.

Mais des jours passent sans que dame K.A.S. ait un retour. Lasse d’attendre vainement, la bonne dame en parle à un élément de la maréchaussée, en service à l'escadron 1/6 de Yamoussoukro. Ce dernier bombarde le vrai-faux élément de la brigade de recherche de questions et s’aperçoit qu'il n'appartient pas à l'effectif de la Gendarmerie. Il est immédiatement interpellé par les éléments de l’escadron.

Il reconnait les faits. Ce n’est pas tout. La fouille de son domicile a permis de retrouver des effets militaires.

Un arsenal militaire retrouvé chez le vrai-faux élément de la brigade de recherche

Il s’agit d’un pistolet automatique kimar de marque italienne, 24 munitions 9mm à blanc, 2 munitions 9mm réelles et 11 munitions de revolver.

Ce n’est pas tout. Une fausse carte professionnelle militaire, un galon d'Adjudant Gendarmerie, un Badge anti-drogue, une casquette CCDO, un écusson de bras CCDO, un écusson de bras Gendarmerie, une paire de menotte, une cordelette, une paire de rangers…

La liste est longue et il serait fastidieux d’inventorier tous les effets militaires retrouvés chez A.K.B. au quartier Sopim.

Ironie du sort, le vrai-faux élément de la brigade de recherche a été mis à la disposition de la brigade de recherche de Yamoussoukro. Une enquête est en cours.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.