Bingerville : Une collision entre un véhicule personnel et un camion fait 4 victimes

Publié le Modifié le
bingerville-une-collision-entre-un-vehicule-personnel-et-un-camion-fait-4-victimes Un grave accident de route fait quatre victimes à Bingerville
Faits divers

Un grave accident de la route s’est produit ce mercredi 21 septembre 2022, à Bingerville.

Un accident de route impliquant un véhicule personnel et un camion‑citerne est survenu dans l’après‑midi de ce mercredi 21 septembre 2022, à la sortie de la commune de Bingerville non loin du rond-point Feh Kessié, faisant  quatre blessés évacués.

L’accident de route crée un "terrible embouteillage"

Aussitôt alertés, des éléments de la police conduits par le commissaire Soumahoro ISSIAKA se sont rendus sur les lieux pour le constat.

"Accident à l'instant à Bingerville au niveau de Feh-Kessé après la station Afriquia impliquant deux véhicules dont un véhicule personnel de type 4*4 et un camion-citerne de vidange. Cet accident a occasionné un terrible embouteillage sur la voie principale. Bilan : 04 blessés légers évacués", a alerté la police secours.

Pour l’instant, aucune information n’a filtré sur les circonstances de cet accident qui a occasionné un terrible embouteillage.  Mais le camion-citerne s'est renversé sur le côté, bloquant ainsi la chaussée, empêchant les véhicules de sortir de Bingerville par la voie principale.

90 % des accidents de la circulation en Côte d’Ivoire sont liés aux « facteurs humains »

Il faut noter les mesures de sécurité routière ont pris un coup ces dernières semaines avec une montée des graves accidents de route en Côte d’Ivoire. Selon l’Office de sécurité routière (Oser), plus de 90 % des accidents de la circulation en Côte d’Ivoire sont liés aux « facteurs humains ». 

Ces facteurs sont entre autres, l’excès de vitesse est la cause principale des accidents de la route avec 26 % contre 22 % pour imprudence du conducteur et 19 % pour défaut de maîtrise. Les voitures personnelles sont en tête avec 56 % des accidents contre 15 % pour les mini-bus communément appelé « Gbaka » et 11 % pour les taxis compteurs.