Bouna : Un individu écope 20 ans de prison pour braquage à main armée d’une station‑service

Publié le
bouna-un-individu-ecope-20-ans-de-prison-pour-braquage-a-main-armee-d-une-station-service Les autres membres du gang sont en cavale
Faits divers

Le tribunal de Bouna a condamné, à 20 ans d’emprisonnement, un jeune homme, après le braquage  à main armée d’une station‑service dans la localité de Bouko, située dans le nord‑est de la Côte d’Ivoire.

La sentence est tombée pour S. Aly âgé de 27 ans. Il a été condamné le mercredi 21 septembre 2022 par la section de tribunal de Bouna à 20 ans de prison ferme et une amende de 500 000 francs CFA pour association de malfaiteurs et vol avec port d’arme survenu à la station-service de Bouko, une localité située à 32 km de la ville de Bouna, rapporte l’Agence Ivoirienne de presse.

Les faits

« Le 12 août 2022, vers 19 h, Aly et un acolyte (activement recherché) ont fait éruption dans la station-service, à l’heure où les pompistes s’apprêtaient à faire le point de la recette du jour. Les malfrats, venus à deux sur une moto, sont descendus avec leurs armes et ont maîtrisé le personnel avant de s’emparer de la recette qui s’élevait à 994 000 francs CFA et un téléphone portable de dernière génération », a rapporté la source.

Après leur forfait, ils ont pris la direction de Danoa, localité située à 27 km à l’Est de Bouko. Chemin faisant leur moto rencontre une panne il est 21 h. Ils tendent alors une embuscade afin d’arracher la moto de tout usager qui passerait sur cette route.

"Le malheureux sera dépouillé de tous ses biens en possession"

C'est dans ce traquenard que va tomber Hien Djihelté. L’infortuné venant seul à moto cette nuit-là sera dépouillé de la somme de 35 000 francs CFA, son portable lui sera arraché et sa moto sera emportée. Par des sentiers détournés, les bandits ont pu regagner la ville de Bouna notamment le quartier Zongo où réside le sieur Aly. Quelques jours plus tard, ce dernier a mis sa puce dans le téléphone Androïde volé à la station à Bouko, ce qui a permis aux enquêteurs de le localiser et de le mettre aux arrêts à Bouna. Une perquisition à son domicile a permis de découvrir la moto volée, des armes et des munitions.

Au tribunal de Bouna, Aly a avoué être membre d’un gang de sept membres dont le cerveau est le nommé B. Soumaïla. Il a indiqué que son gang opère dans les zones de Panzarani, Piko, Danoa et Bouko. Les membres de ce gang ainsi que leur chef, encore en cavale sont activement recherchés par la gendarmerie.