Abidjan

Abobo : le commissaire de police Allah N’goh tué, son corps retrouvé dans une maison en construction

Publié le
abobo-le-commissaire-de-police-allah-n-goh-tue-son-corps-retrouve-dans-une-maison-en-construction Le Commissaire de Police Allah N'goh a été tué par balles
Faits divers

Le Commissaire de police de la 44ème promotion, Allah N’goh, est décédé dans la nuit du jeudi 22 septembre 2022, après avoir reçu une balle en plein cœur dans une maison en construction, à Abobo N’dotré.

La police nationale a perdu l’un de ses brillants commissaires, en la personne d’Allah N’goh, de la 44ème promotion, la dernière, sortie le mardi 12 juillet 2022. Selon nos sources, le corps du commissaire de police, Allah N’goh, tué par balles, a été retrouvé dans une maison en construction à Abobo PK18.

Les circonstances du décès non encore élucidées

Pour l’heure, les circonstances de la mort du commissaire abattu ne sont pas encore élucidées.

En attendant les résultats de l’enquête ouverte, les informations en provenance des sources proches de la famille du défunt font savoir que la veille des faits, le Commissaire de police est sorti de la maison familiale, à Abobo, dans les environs de N’dotré, à bord de sa voiture, après avoir reçu un coup de fil.

Quelques minutes plus tard, il est revenu à la maison, avant de ressortir, cette fois-ci, sans son véhicule qu’il a laissé chez lui à domicile. Mais le commissaire Allah N’goh n’est plus rentré chez lui. Et c’est dans la soirée du jeudi 22 septembre 2022 que ses proches ont reçu la terrible nouvelle faisant état de ce que le commissaire de police a été abattu dans une maison inachevée, à Abobo.

Pour l’heure, on se perd en conjectures, en attendant les résultats de l’enquête ouverte

Qui en voulait tant au Commissaire de police Allah N’goh ? Pour l’heure, on se perd en conjectures, en attendant les résultats de l’enquête ouverte.

Il y a, à peu près deux ans (dans la nuit du mardi 27 au mercredi 28 octobre 2020), le Commissaire de Police de première classe, Akoun Charles Étienne Louis, avait été tué lors d’un échange de tirs avec 3 bandits, dans un bar à Angré, non loin de la CNPS.

Après avoir fait irruption dans ledit bar, les trois bandits armés de pistolets automatiques ont tenu en respect les personnes présentes. Il s’en est suivi des échanges de coups de feu entre les bandits et le Commissaire Akoun Charles Étienne Louis, présent sur les lieux, au moment des faits.

Le Commissaire de police de première classe a réussi à abattre un des malfrats, mais a succombé à ses blessures au cours de son transfert au Centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Angré. Une arme appartenant aux bandits a été saisie.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.