Abidjan

Marcory : un jeune boxe le ‘’génie’’ du quartier et se tranche la gorge avec une bouteille cassée

Publié le Modifié le
marcory-un-jeune-boxe-le-genie-du-quartier-et-se-tranche-la-gorge-avec-une-bouteille-cassee Wadjou est décédé en se tranchant la gorge avec une bouteille cassée
Faits divers

Le prénommé Wadjou s’est tranché la gorge, tôt dans la matinée du samedi 24 septembre 2022, après avoir mis le ‘’génie’’ de la commune au tapis, dans le secteur de ‘’La Haye’’.

Un drame a été enregistré, le samedi 24 septembre 2022, dans la commune de Marcory, précisément dans les environs de l’école primaire publique (EPP) Konan Raphael. Le prénommé Wadjou, âgé d’une vingtaine d’années, est décédé dans une bagarre avec un déraisonné, surnommé ‘’Assiéhoussou’’ qui signifie génie ou diable.

Assiéhoussou qui n’a pas toutes ses facultés mentales en place a l’habitude de sillonner la commune de Marcory, à la recherche de menu fretin avec son traditionnel sac sur le dos

Selon nos sources, Assiéhoussou qui n’a pas toutes ses facultés mentales en place a l’habitude de sillonner la commune de Marcory, à la recherche de menu fretin avec son traditionnel sac sur le dos. Dans les rues, il ramasse tout ce qui a de l’importance à ses yeux, notamment les bouteilles vides et les boites de conserves. Par la suite, il les range soigneusement dans son sac et continue son chemin.

Il nous revient que le jour des faits, le ‘’génie’’ de Marcory, comme d’habitude, faisait son ‘’boulot’’ de ramassage d’ordures. Aux environs de 6 heures du matin, il se retrouve dans les environs de ‘’La Haye’’, au ‘’Carrefour igname’’. Sans qu’on ne sache trop pourquoi, Wadjou qui était sur les lieux s’est levé pour aller en découdre avec lui.

Toujours selon les témoignages recueillis sur les lieux, le jeune homme surexcité s’acharne sur le pauvre ‘’génie’’ qu’il expédie au tapis, après un uppercut bien ajusté. Les témoins de la scène volent au secours du ‘’génie’ sans défense. Mais non satisfait, Wadjou se serait saisi d’une bouteille, avant de la casser. A en croire les mêmes témoignages, muni de cette bouteille cassée, il envoie un message clair à Assiéhoussou selon lequel il veut l’égorger.

Il abandonne le combat contre Assiéhoussou qui se relève gaillardement

« Je vais t’égorger », ne cessait-il de répéter, non sans faire de gestes désordonnés avec la bouteille cassée sous sa propre gorge. Par inadvertance, en faisant violemment le geste d’égorgement, la bouteille cassée tranche sa trachée artère. Wadjou se rend compte qu’il vient de se faire mal. Il se tient la gorge. Le sang gicle et il abandonne le combat contre Assiéhoussou qui se relève gaillardement.

Avec les moyens de bord, on tente d’arrêter l’hémorragie. Peine perdue. Wadjou qui commence à perdre ses dernières forces court comme un forcené, en direction de son domicile situé non loin de l’EPP Konan Raphael. Une fois devant la maison familiale, il tambourine à la porte à cette heure matinale. Mais personnes n’y accorde une oreille attentive. Les forces de Wadjou l’abandonnent devant la porte du domicile familial où il s’écroule lourdement, avant de rendre l’âme.

Comme une trainée de poudre, la nouvelle du décès du jeune homme est au cœur de toutes les conversations dans le secteur. Dans l’après-midi, au moment de notre passage, la porte du domicile familial du défunt était hermétiquement fermée. Renseignement pris, la famille éplorée était en réunion quelque part, dans le quartier. Nous y reviendrons.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.