Côte d'Ivoire

Vavoua : Un gendarme tué par balles, sa moto emportée par des malfrats

Publié le Modifié le
vavoua-un-gendarme-tue-par-balles-sa-moto-emportee-par-des-malfrats L'Adjudant Assi Amion Clovis a été abattu à quelques mètres de son domicile à Vavoua
Faits divers

L’adjudant Assi Amion Clovis, en service à la Brigade de Gendarmerie de Vavoua, a été tué, dans la nuit du lundi 26 septembre 2022, au quartier Sebouafla où sa moto a été emportée par ses assassins.

La gendarmerie nationale de Côte d’Ivoire a perdu, dans la nuit du lundi 26 septembre 2022, l’un de ses éléments. Il s’agit de l’Adjudant Assi Amion Clovis, né le 30 décembre 1982, à Andou-M'batto.

Son corps sans vie a été découvert à quelques mètres de son domicile

Il était en service à la Brigade de Gendarmerie de Vavoua. Son corps sans vie a été découvert aux environs de 22 heures au quartier Seboufla, à quelques mètres de son domicile.

Deux impacts de balles ont été trouvés sur le corps dont un au niveau de la cuisse droite et un autre au niveau de la cage thoracique. C’est indubitablement la balle reçue au niveau de la poitrine qui lui a été fatale.

Pour l’heure, les circonstances du décès de l’Adjudant Assi Amion Clovis ne sont pas encore connues. Pour couronner leur acte criminel, les malfrats ont emporté sa moto de marque Apsonic.

Qui sont-ils et pourquoi ont-ils ôté la vie au gendarme ? On se perd en conjectures à Vavoua. Certainement que l’enquête ouverte à cet effet nous en dira plus.

La tragique disparition de l’adjudant intervient seulement deux semaines après l’opération de démantèlement d’un fumoir à N’zianouan où le Maréchal des logis/ Chef Nda Kouakou, en service à la brigade territoriale de Tiassalé a trouvé la mort

Le décès tragique de l’adjudant intervient seulement deux semaines après l’opération de démantèlement d’un fumoir à N’zianouan où le Maréchal des logis/ Chef Nda Kouakou, en service à la brigade territoriale de Tiassalé a trouvé la mort ce dimanche 11 septembre 2022.

L’équipe de la gendarmerie s’y était rendue pour interpeller des dealers. À la vue des gendarmes qui ont lancé un cri de sommation, l’un des dealers a ouvert le feu, tuant sur le coup le gendarme. L’un des dealers a été interpellé et les autres ont réussi à prendre la fuite.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.