Abidjan

Yopougon : Un policier tué dans un fumoir par des populations déchaînées, son collègue blessé

Publié le Modifié le
yopougon-un-policier-tue-dans-un-fumoir-par-des-populations-dechainees-son-collegue-blesse
Faits divers

L’un des deux policiers qui s’étaient rendus, le lundi 26 septembre 2022, dans un fumoir à Azito village, dans la commune de Yopougon, a été tué par les occupants des lieux et des riverains déchainés.

Un élément de la police nationale a été tué, le lundi 26 septembre 2022, dans des circonstances troubles à Yopougon. Selon nos sources, la victime, Fofana Ladji dit El Pipo et son collègue N. T., issus de la Brigade Anti-émeute (BAE), ont été pris pour cibles par des occupants d’un fumoir et des populations déchaînées.

Une affaire de drogue…

Mais que s’est-il passé pour que ces deux éléments de la police aient maille à partir avec les occupants d’un fumoir ?  Les informations en notre possession font état de ce que les deux policiers qui seraient des usagers de la drogue, se seraient rendus dans le fumoir pour s’acheter de la cocaïne pour leur propre consommation.

Selon les mêmes informations, au moment de l’achat, les policiers usagers de la drogue auraient remis la somme de 1.500 FCFA au lieu de 2.000 FCFA qui est le prix normal de la dose de cocaïne dans le fumoir en question. Toute chose qui a mis le vendeur du stupéfiant en rogne.

Ce dernier n’est pas contant et il veut le reliquat de 500 francs cfa qu’il réclame vivement à l’acheteur. Dès cet instant, selon les mêmes sources, le policier aurait sorti son arme de dotation pour intimider le vendeur de drogue.

Face à la résistance des mauvais garçons, les deux flics ont tenté de quitter les lieux, arme à la main

C’était mal connaitre les occupants du fumoir qui volent au secours du vendeur. Face à la résistance des mauvais garçons, les deux flics ont tenté de quitter les lieux, arme à la main.

Mais tout le boucan que les occupants du fumoir faisaient ont attiré l’attention des riverains. Sortis nombreux pour venir aux nouvelles, ils ont lancé l'assaut contre les deux éléments de la police qu'ils ont pris pour des braqueurs. Ils se lancent à leurs trousses et les rattrapent non sans difficultés.  Ils se défoulent comme ils peuvent et quand ils lâchent prise, Fofana Ladji est dans un état lamentable.

Lire aussi Trafic de cocaïne en Côte d’Ivoire : les auditions ont débuté, des hommes d’affaires suspectés

El Pipo n’a pas eu de chance. Il a été tabassé jusqu’à ce que mort s’en suive. Son collègue N.T., plus chanceux, a été blessé.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.