Côte d'Ivoire

Crime dans un campement d’Adzopé : Il ‘’vend’’ le gang après avoir abattu un ouvrier agricole avec ses amis

Publié le Modifié le
crime-dans-un-campement-d-adzope-il-vend-le-gang-apres-avoir-abattu-un-ouvrier-agricole-avec-ses-amis
Faits divers

Partis cambrioler le manœuvre agricole Dah Ollo Somanté dans son campement à Annépé, 3 individus l’ont abattu, le jeudi 22 septembre 2022, face à sa résistance. Le lendemain, l’un d’entre eux a avoué le crime.

La vie s’est brutalement arrêtée, le jeudi 22 septembre 2022, pour Dah Ollo Somanté (37 ans), manœuvre agricole dans un campement d’Annépé, dans le département d’Adzopé, ville située dans le Sud de la Côte d’Ivoire, dans la Région de la Mé, à 105 kilomètres de la capitale économique, Abidjan.

Dah Ollo Somanté a été abattu d’un tir à bout portant

Le pauvre ouvrier a été abattu d’un tir à bout portant par un fusil calibre 12 alors qu’il résistait à 3 individus partis le cambrioler, en pleine journée, dans son campement.

Selon les informations reçues par l’AIP de la part d’un habitant de ladite localité et confirmées par une source sécuritaire, une fois les auteurs présumés du crime au campement de Dah Ollo Somanté, ils ont été confrontés à la résistance de ce dernier.

Nullement impressionné par leur supériorité numérique, l’homme va jouer son va-tout. Et comme des lâches, les trois individus ont décidé de le faire taire à jamais en ayant recours au fusil calibre 12 qu’ils avaient en leur procession. Le pauvre est abattu sur place.

Sa femme, du retour du marché aux environs de 15 heures, tombe sur l’horreur. Elle découvre le corps sans vie de son époux baignant dans une mare de sang. A la vue de la scène, elle manque de s’évanouir.

Quand elle retrouve un tant soit peu ses esprits, elle court dans tous les sens pour alerter les populations. Mais qui a ôté la vie à Dah Ollo Somanté et pourquoi ? Cette question était sur toutes les lèvres.

L’un des malfaiteurs a avoué de façon délibérée le crime

On en est là quand le vendredi 23 septembre 2022, un fait rarissime va se produire. Certainement pris de remords, un des malfaiteurs (il est courageux celui-là) s’est levé et est allé avouer de façon délibérée le crime, en dénonçant ses camarades.

Les populations qui n’ont eu aucune difficulté à les maitriser ont alerté la gendarmerie. Les instants qui suivent, des éléments de la maréchaussée débarquent sur les lieux, avant d’interpeller les mis en cause.

Ces assassins présumés ont été transférés à la brigade d’Adzopé où ils ont été placés en garde à vue en attendant la suite de la procédure. Ils sont soupçonnés d’avoir ôté la vie à un pauvre ouvrier agricole qui gagnait sa vie à la sueur de son front.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.