Côte d'Ivoire

Yamoussoukro : fidèle d’une église, un tueur en série achève un élève pasteur et enterre son portable

Publié le Modifié le
yamoussoukro-fidele-d-une-eglise-un-tueur-en-serie-acheve-un-eleve-pasteur-et-enterre-son-portable Le fermier A.B.A. a avoué avoir tué l'élève pasteur A.K.A. et deux autres personnes
Faits divers

Un fermier, membre d’une Assemblée, a tailladé à la machette un élève pasteur, le jeudi 6 octobre 2022, à Yamoussoukro, avant d’enterrer le téléphone portable de la victime près du corps. Il n’est pas à son 1er coup.

Derrière le visage angélique et candide de A.B.A., fermier de son état et membre d’une église (Assemblée) à Yamoussoukro, se cache un véritable monstre, tueur en série. Cet individu qui, visiblement, parait encore jeune, a la mort de 3 personnes sur sa conscience, s’il en a une.

Interpellé à la suite de la découverte du corps de l’élève pasteur

Il a été interpellé, à la suite d’une enquête ouverte, le samedi 15 octobre 2022, par le Commissariat de Police du 1er Arrondissement de Yamoussoukro relativement à la découverte d’un corps sans vie dans un quartier. Il s’agit du corps de l’élève pasteur A.K.A., identifié à la morgue du CHR de Yamoussoukro.

C’est au cours des auditions des dernières personnes à avoir été vues en compagnie de l’élève pasteur que le fermier est passé aux aveux, selon la police. Il a avoué avoir assassiné l’élève pasteur parce que ce dernier a refusé qu’il ait accès à la caisse des offrandes pour s’acheter de la nourriture.

Après avoir avoué être l’auteur du crime, il a fait d’autres aveux, dans le cadre de deux autres meurtres, démontrant sa nature de tueur en série.

Les faits criminels se sont déroulés, le jeudi 6 octobre 2022, au moment où l’élève pasteur prenait son déjeuner dans la cour de l’église. Tenaillé par la faim, le fermier voulait partager la nourriture de l’élève pasteur. Que nenni ! Il essuie un refus catégorique. C’est alors qu’il s’est dirigé vers le lieu de conservation des offrandes de l’église dans le but de trouver de quoi s’acheter à manger.

L’élève pasteur l’en empêche. Dès lors, le fermier convoque son instinct de tueur. Dans une colère noire, il se munit d’une machette et taillade le pasteur au cou. L’homme de Dieu s’écroule lourdement, avant de rendre son dernier soupir. Il traine sa victime dans la broussaille, non loin de là, avant de couvrir le corps de sciures de bois. Il prend soin d’effacer les traces du crime.

Il cache la machette dans sa cour familiale et enterre le téléphone de sa victime derrière ladite cour.

« Il avoue qu’il est l’auteur de deux autres crimes »

Pendant que l’enquête se poursuivait, les policiers l’ont interrogé sur son implication ou non dans l'autre cas de décès d'une personne non identifiée, dont le corps a été découvert le mercredi 12 octobre 2022 dans une zone située non loin de l’église où il a tué l’élève pasteur. Bingo ! Après hésitation, il avoue qu’il est l’auteur de deux autres crimes. L’un, commis 3 semaines avant celui de l’élève pasteur.

Sur sa lancée, il avoue encore être l'auteur du meurtre d'un certain A. qu'il a tué et enterré, en 2021, dans des broussailles. Il soutient avoir rencontré cette troisième victime pendant ses balades. L’homme, exerçant dans le charbon de bois, avait accepté le criminel à ses côtés comme aide pendant 6 mois.

Mais boulimique, le mis en cause trouvait que son bienfaiteur ne partageait pas avec lui les bénéfices tirés de la vente du charbon qu'ils produisaient ensemble. De guerre lasse, il a pris la résolution de l’achever une nuit de juillet 2021, dans son sommeil, avant de lui découper les membres, les brûler et enterrer les restes du corps dans la brousse. Quelle cruauté ! Qui sait s'il n'a pas épinglé d'autres victimes, avant ces 3 crimes, à son sombre tableau de chasse ?