Port-Bouët / voulant contrôler son filet : Un pêcheur trouve la mort dans la mer


29/07/2013
La mer est une entité de nature que nul ne peut prétendre dompter. Pas même ces pêcheurs chevronnés qui se vantent de la côtoyer au quotidien. Et justement, au sein de cette corporation, cette mer a frappé.

La mer est une entité de nature que nul ne peut prétendre dompter. Pas même ces pêcheurs chevronnés qui se vantent de la côtoyer au quotidien. Et justement, au sein de cette corporation, cette mer a frappé. Les faits tragiques se sont produits le jeudi 18 juillet 2013.

Nos sources indiquent que ce jour-là, comme à leur habitude, D. Yao et Hovor Gbanyaga, un Ghanéen de 35 ans, quittent assez tôt leur quartier « Toviato », à Port-Bouët et vont exercer leur métier de pêcheurs dans les eaux de la mer. Une activité qui leur assure leur pain quotidien, avec la vente du poisson. Leur technique est celle d'ordinaire, qui consiste à placer son filet dans l'eau et à attendre que les poissons viennent y échouer, et le tour est joué. Sur place, tout ce décor est planté.

Beaucoup plus tard, Hovor Gbanyaga entreprend alors d'aller constater ce qui se passe à l'intérieur de son filet qui semble enregistrer une bonne « présence » en son sein. Là également, comme d’habitude, il plonge dans la mer. Mais alors que l'on s'attend à ce qu'il remonte très rapidement, les choses ne se passent pas du tout ainsi. L'homme reste plutôt au fond de l'eau. Ce qui intrigue son collègue D. Yao. Ce dernier est du reste convaincu que malheur est arrivé, vu que les choses restent en l'état jusqu'à l'après-midi. `

Alors, il alerte les autres pêcheurs. Ces derniers effectuent des plongées et découvrent mort l'infortuné Hovor Gbanyaga. Le corps remonté, le commissariat de police du 5ème arrondissement est saisi. Des agents se rendent sur place pour le constat d'usage et la dépouille du malheureux, mort à la tâche, est transféré à la morgue de l'Hôpital général de Port-Bouët. Une enquête est en cours, pour faire toute la lumière sur ce drame.

KIKIE Ahou Nazaire

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Kikié Nazaire

|

  • SOURCE: Soir info

Videodrome