Abobo: il réclame ses maisons

Un policier séquestré plusieurs heures par des soldats démobilisés


20/03/2012
Un policier séquestré plusieurs heures par des soldats démobilisés
Un officier de police, actuellement en poste au commissariat du 1er arrondissement d’Abengourou, a été séquestré, le samedi 10 mars 2012, pendant des heures à Abobo. Et cela, par des hommes qui occupent illégalement sa concession depuis plusieurs mois et à qui il a demandé de céder le local.

Le commandant Koné Zakaria, en charge de la Police militaire, est saisi du dossier. Selon nos sources, c’est dans le courant de l’année 2007 que S.B.T, alors en formation à l'École nationale de police, entreprend de construire une cour comune à Abobo-N’dotré, non loin de la station ‘’ Lubafrique ‘’. Durant les travaux, son maçon se fait aider par un apprenti. Ce dernier répond au nom d’Issiaka, plus connu sous le sobriquet de ‘’ Chacool ‘’. Alors que les travaux sont avancés, ‘’Chacool ‘’ l’apprenti-maçon, qui apparemment n’a aucune couchette, supplie pratiquement le policier de lui permettre de dormir dans la concession en chantier. Ce, en attendant de se trouver un logis décent. S.B.T. ne trouve aucun inconvénient. En 2011, éclate la crise post-électorale en Côte d’Ivoire. L’apprenti-maçon qui loge toujours dans la maison de S.B.T intègre les rangs des Frci. Quand l'accalmie revient dans le pays, « Chacool », soldat volontaire, est démobilisé. N’empêche, avec certains de ses amis, il continue d’occuper les locaux (6 appartements de 2 pièces chacune) du policier. A ce dernier qui lui demande maintenant de quitter les lieux, il exige la somme d’un million de F Cfa, avant de s'exécuter. Le samedi 10 mars 2012, S.B.T se rend à nouveau à N’dotré pour des négociations avec ‘’ Chacool ‘’ qui se fait désormais appeler ‘’commandant Snipper ‘’. Mal lui en prit. De 8h à 15h, il est séquestré par l’apprenti-maçon et ses complices. Le policier propose la somme de 200 000 F Cfa pour récupérer sa maison. Refus catégorique de ses ‘’ locataires’’. Il est plutôt conduit chez un certain ‘’commandant Féré ‘’, toujours à N’dotré. En définitive, le commandant Koné Zakaria est saisi. C’est lui qui somme « Chacool ‘’ et ses comparses de restituer au policier sa maison dans un délai d’une semaine. S’exécuteront-ils ? En tout cas, le policier, lui, attend.

Zéphirin NANGO


Madeleine Tanou

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2