Enseignement privé/ Un syndicaliste meurt 24h après avoir signé un préavis de grève


17/03/2016
Photos d'illustration.
12 syndicats réunis au sein de la Fédération nationale des syndicats des enseignants du privé de Côte d’Ivoire (Fenasepci) affichent leur intention de faire grève, à partir du lundi 4 avril 2016.

En effet, dans la copie du préavis adressé à la ministre de l’Education nationale que nous avons reçue, le jeudi 10 mars 2016, signée de son président Camara Oumar, ils donnent jusqu’au dimanche 3 avril 2016 aux autorités pour ouvrir les négociations. Mais la grève ne se fera pas avec Kouibly François, le secrétaire général du Syndicat des employés du préscolaire et du primaire privé laïc de Côte d’Ivoire (Seplci) qui a tiré sa révérence, le jeudi 3 mars 2016, au lendemain de la signature du préavis. Il est décédé sur le chemin du Chu de Yopougon, lorsque que pris d’un malaise, on l’y conduisait.

Les syndicats exigent à l’Etat, le paiement de la totalité des frais d’écolage et des ponctions «injustifiées» faites sur les frais d’écolage de 2000 à ce jour et les quatre (4) mois impayés dans le cadre de spéciale dévaluation. Le paiement du reliquat des cotisations syndicales de la spéciale dévaluation du privé confessionnel catholique, la prise en charge par l’Etat des manques à gagner dus au blocage des augmentations de salaire du privé laïc de 1994 à ce jour et des augmentations récentes de salaire décidées par l’Etat, le réajustement des barèmes de salaire du privé laïc et confessionnel suite à l’augmentation du Smig de novembre 2013 et au changement catégoriel de décembre 2015 pour la mise en place d’un barème de salaire unique pour le secteur privé de l’éducation préoccupent également les enseignants.

Le dernier point de revendication a trait à la démission de la Directrice pour l’encadrement de l’enseignement privé (Deep) et à la révision du mode de fonctionnement de cet organe.

Dominique FADEGNON

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

1 | 2

Videodrome