Yopougon/ Un couturier tue son client en le poignardant avec sa paire de ciseaux


01/08/2016
(Photo d'archives pour illustrer l'article)
Un meurtre, pour le moins idiot, c'est le cas de le dire, a été enregistré dans la commune de Yopougon.

Et ce crime, c'est un couturier, connu dans le quartier « Sideci-Lem » à Yopougon, sous le prénom de Junior, qui s'en est rendu auteur.

Pour les faits, nos sources indiquent que quelques jours avant, le commerçant Kalifa Bamba se rend dans l'atelier de couture de Junior et lui remet son tissu afin qu'il lui confectionne une très belle chemise. Les deux hommes se mettent d'accord sur le prix et la date de retrait du vêtement. Une date prévue pour le mercredi 27 juillet 2016.

Un peu plus tard, arrive ce jour convenu. Tout heureux d'aller au retrait de sa fringue, Kalifa Bamba pointe présent dans l'atelier, aux alentours de 18h. Mais lorsque Junior lui présente celle qu'il dit être sa chemise, l'homme est interloqué. Pour lui, c'est tout, sauf du boulot intelligent. En colère, à en croire nos sources, le commerçant traite le couturier de tous les noms. Disant de lui, qu'il ne peut même atteindre à la cheville, un « tôklô », ces couturiers ambulants ghanéens, qui ne savent que faire du rafistolage. En tout cas, cette chemise qu'il dit être de la mode « Zazou » ne va guère toucher son corps.

Kalifa, complètement désabusé, alors que le couturier lui promettait un job à la « Paco Rabanne », n'est pas du tout tendre avec ce dernier. « Tu es un vaurien ! C'est tout ce que tu es. Tu prétends être un couturier, alors que tu n'es qu'un minable tailleur de l'époque des indépendances des pays africains ! ». C'est là que tout se gâte. Ces propos, Junior les trouve blessants et humiliants pour sa personne. Et de plus, ils ont été dits devant une foule parmi laquelle ses employés. Et cela, il ne peut le tolérer. Son sang fait un tour. En rogne, il fonce dans son atelier et en ressort avec une énorme paire de ciseaux. Et sans autre forme de procès, il plante celle-ci violemment, dans l'abdomen du commerçant.

Bien que ce dernier soit atteint grièvement, le couturier complètement déchaîné, frappe, frappe et frappe encore. Sa volonté de faire payer chèrement au commerçant son attitude, est manifeste. Lorsque le pauvre Kalifa, dont le crime a été de se plaindre d'un travail mal fait, se retrouve au sol, très mal en point, Junior s’acharne de nouveau sur lui, non sans débiter à son encontre, des propos orduriers. Il faut de bonnes volontés, pour le neutraliser.

Kalifa Bamba, dont les boyaux sont quasiment à l'air libre, est à l'agonie. Le couturier, lui, profite de la confusion pour prendre la clé des champs. C'est perdant énormément de sang, que le pauvre blessé est évacué aux urgences du Chu de Yopougon. Hélas, en ces lieux, les praticiens ne parviennent point à sauver Kalifa. Le malheureux, succombe à ses graves blessures faites à la paire de ciseaux.

Informés, les policiers se rendent sur les lieux et procèdent aux constatations. La traque au couturier-tueur, encore introuvable, est donc engagée.

Madeleine TANOU

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Madeleine Tanou

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2