Bangolo : Un petit garçon de 11 ans porté disparu, retrouvé égorgé


14/04/2018
Bangolo : Un petit garçon de 11 ans porté disparu, retrouvé égorgé

Les crimes et autres méfaits des plus insoutenables continuent, malheureusement, de perturber la quiétude des populations du département de Bangolo. Et cela, depuis plus de trois mois. Dans la soirée du mardi 10 avril 2018, un jeune garçon a été retrouvé mort, égorgé.

Selon le pathétique témoignage de Nacoulma Yacou, rencontré dans la matinée du mercredi 11 avril 2018, dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Bangolo, le dimanche 8 avril 2018, lui et son fils Nacoulma Drissa, âgé de 11 ans, se rendent dans leur champ, situé en face du corridor dénommé « Les deux manguiers », à 1 Km de la ville. C'est sur la voie menant à la sous-préfecture de Gohouo.

A relire: Un homme égorge la mère de ses 6 enfants et se tue à coup de fusil

Plus tard à 11h, il confie le champ à son fils et part au centre-ville, pour une importante course. Sa femme étant elle, à l'église. Plus tard, nous sommes aux alentours de 17h, lorsqu'il retourne à sa plantation. Précisément, à la ferme. C'est en ces lieux que son fils devait l'attendre. Mais il ne trouve pas son gosse là. Seul les vêtements du môme et ses chaussures traînent par terre. Qu'est-ce que cela veut-il bien dire ? Il se met alors à appeler son fils en hurlant son nom. Mais aucune réponse de ce dernier. Il s'emploie alors à écumer la broussaille entourant le champ. Toujours, pas de trace de son jeune garçon. Nacoulma Yacou, au moyen du téléphone, joint des proches et les informe de la situation qu'il comprend difficilement. Ces derniers le rejoignent sur place. Et tous ensemble poursuivent les recherches. Encore et toujours rien. Le lundi, les recherches reprennent de plus bel, jusque dans les villages environnants. Hélas, toutes ces investigations ne donnent pas les résultats attendus.

C'est seulement le mardi 9 avril, en orientant à nouveau la battue dans la broussaille, aux alentours du champ familial, que le pauvre petit Drissa est cette fois retrouvé. Mais mort, égorgé. Voici donc là, le témoignage du père éploré.

A lire aussi: Agboville/ Egorgé en pleine fête de Noël, un homme meurt à un rond-point

La gendarmerie ainsi alertée, des éléments se rendent sur les lieux de la découverte macabre et procèdent au constat d'usage. Ils découvrent l'horreur, avec le cadavre de l'enfant portant dans le cou, une profonde entaille, partant d'une oreille à une autre. Un acte cruel, odieux, probablement commis à l'aide d'une arme blanche. Le constat terminé, la dépouille est enlevée et transférée à la morgue.

Qui a commis cet acte et à quelles fins ? Ce sont les questions que l'on se pose à Bangolo, face à ce crime odieux qui présente tout de même quelques similitudes, avec celui du « Petit Bouba ». Ce garçonnet de 4 ans, enlevé à Williamsville chez ses parents et égorgé par son ravisseur, à Djorogogbité 2, village périphérique de Cocody. La gendarmerie est à pied d’œuvre, pour retrouver les tueurs du petit Drissa et d'éventuels complices.

 

Ibrahim BAKOULE (Correspondant régional)

 

Ibrahim BAKOULE

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2

Videodrome