Vavoua/Activités criminelles: Un gang de coupeurs de route démantelé


02/04/2020
Vavoua/Activités criminelles: Un gang de coupeurs de route démantelé
L'arsenal qui assurait l'efficacité aux deux coupeurs de route dans leurs malveillantes opérations (photo d'archives)

Cela s'appelle un beau coup de filet, celui réalisé par l'adjudant-chef Diomandé, commandant de la brigade de gendarmerie de Vavoua et ses collaborateurs. Ils ont sorti du circuit de la pègre, deux de ses redoutables animateurs. Ce sont T. Kouhoun Didier, né en 1994, et G. Sounaro Gaël qui, lui, a vu le jour en 1987, tous deux domiciliés à Monokozohi, dans la sous-préfecture de Dania, dans le département de Daloa.

Sur les faits, nos sources expliquent que depuis bien longtemps, ces deux individus se livrent à des actes criminels, jusque-là impunis, sur les routes. Mais leur sombre activisme va prendre fin, quand le commandant Diomandé prend les rênes de la brigade de gendarmerie de Vavoua.

De fait, le vendredi 20 mars 2020, l'adjudant-chef reçoit un appel téléphonique anonyme dévoilant la présence des deux malfaiteurs présumés, sur l'axe Monokozohi-Vavoua. Le commandant de brigade commet rapidement ses hommes sur les lieux, aux fins de couper la route aux sinistres gars. Après quelques heures de patrouille, les gendarmes parviennent à débusquer les deux suspects, dans la zone périphérique de la bourgade de Monokozohi. Il est saisi sur eux, un fusil de calibre 12 de fabrication artisanale, trois machettes et un marteau.

Interrogés sur l'utilisation qu'ils font de ces objets, Kouhoun et Sounaro passent à table. Ils avouent être des coupeurs de route qui, jusque-là, sévissaient tranquillement. Puis de promettre aux éléments de la maréchaussée : « Maintenant que vous nous avez appréhendés, nous allons collaborer en vous livrant toutes les informations sur les autres gangs qui opèrent dans le département ».

Sur la base de cette promesse, ils espéraient être remis en liberté. Malheureusement, les deux coupeurs de route frappent à la mauvaise porte. Trop facile. Ainsi, le lundi 23 mars 2020, Kouhoun et Sounaro sont conduits  devant le procureur de République près la section du tribunal de première instance de Daloa.

Quant au commandant de brigade, Diomandé, et ses hommes, ils se remettent rapidement au boulot, en vue de démanteler toutes les autres bandes qui, éventuellement, mèneraient des actions sur leur territoire de compétence.

 

Julien LENOIR (Correspondant régional)

         

Julien Lenoir

|

  • SOURCE: Soir info

1 | 2