Abidjan

Abobo : Il vole un sac de viande de brousse dans un maquis, la propriétaire convoquée au poste de police


05/08/2020
Abobo : Il vole un sac de viande de brousse dans un maquis, la propriétaire convoquée au poste de police
S. Paul a été interpellé par la police à la suite du vol d'un sac de rempli de viande de brousse

L’équipe de patrouille du commissariat de police du 34ème arrondissement a interpellé, dans la nuit du lundi 3 au mardi 4 août 2020, le nommé S. Paul, à Abobo Djibi Village, à la suite du vol de plusieurs gibiers fumés, dans un maquis.

S. Paul est dans de beaux draps. Cet homme âgé de 45 ans, se disant maçon et domicilié à Abobo Belle Ville, est aux mains du commissariat de police du 34ème arrondissement. Il a été interpellé, dans la nuit du lundi 3 au mardi 4 août 2020, aux environs de 2 heures par une équipe de patrouille.

Il nous revient que S. Paul transportait un gros sac à cette heure de la nuit et à la vue du véhicule de la police, il s’est empressé de le jeter dans la broussaille, avant de prendre ses jambes à son cou. Mais Paul qui est un piètre sprinteur, a été rapidement rattrapé et ramené à l’endroit où il a jeté son colis devenu subitement gênant. D’ailleurs la fouille du gros sac permet de découvrir plusieurs gibiers fumés.

Sous le feu roulant des questions des policiers, l’homme les conduits sur les lieux du vol, à savoir un maquis. Il explique qu’au cours de la journée, il a suivi l’approvisionnement dudit maquis en viande de brousse. Il murit alors de l’idée faire sa « chasse » dans ce maquis une fois la nuit tombée et choisit cette heure pour opérer tranquillement. La suite est connue.

La police a ouvert une enquête pour savoir la provenance de la viande de brousse. A cet effet, la propriétaire du maquis a été convoquée.

Quant au « chasseur » S. Paul, il a été conduit au poste de police. Il sera devant le parquet pour vol de nuit avec effraction.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2