Côte d'Ivoire

Dimbokro : Des coupeurs de route tirent sur des cars et font plusieurs victimes, des passagers fouillés jusqu’au slip


05/09/2020
Dimbokro : Des coupeurs de route tirent sur des cars et font plusieurs victimes, des passagers fouillés jusqu’au slip
Des passagers ont été victimes des coupeurs de route après le corridor de Dimbokro (Ph d'archives)

Tôt dans la matinée de ce samedi 5 septembre 2020, des coupeurs de route (braqueurs) armés de couteaux et d’armes à feu ont tiré sur deux cars de la compagnie de transport CITD, ayant quitté Dimbokro pour Abidjan.

Plusieurs blessés ont été enregistrés, ce samedi 5 septembre 2020, parmi les passagers de la compagnie de transport CITD assurant la ligne Dimbokro-Abidjan. Selon le témoignage d’un passager qui était dans le car du deuxième départ, à 4 heures du matin, peu après le corridor de Dimbokro, ils ont aperçu deux véhicules stationnés sur la voie. Toute chose qui a amèné le chauffeur à ralentir. En réalité, il s’agissait des cars victimes également des coupeurs de route, parmi lesquels le car de la compagnie CITD ayant assuré le premier départ.

Une fois que le véhicule est arrivé au niveau des autres cars stationnés, des individus encagoulés, (près de 8 selon le témoin qui n’a pas eu le temps de donner le nombre exact), munis de torche, sont sortis de la broussaille. Sans autre forme de procès, ils ont commencé à tirer sur le car qui venait de stationner au niveau des autres. Le chauffeur a demandé aux passagers de se coucher, mais malheureusement, deux parmi eux, dont un homme et une femme, ont eu les jambes brisées par des balles.

Ainsi traumatisés, tous les passagers étaient à la merci des coupeurs de route qui les ont dépouillés jusqu’au slip. En véritables professionnels, les malfrats ne se sont pas intéressés aux téléphones portables des passagers, de peur d’être retracés après leur forfait par les enquêteurs.

Le chauffeur, quant à lui, a été assommé avec une crosse de fusil. Après leur sale besogne, les mauvais garçons lui ont demandé prendre la direction de son véhicule et quitter rapidement les lieux avec ses passagers. Mais groggy par les nombreux coups reçus à la tête, il était incapable de prendre le volant. C’est finalement son apprenti, qui n’est pas outillé dans la conduite, qui a pris la direction du véhicule. Les bandits ont exigé qu’il retourne à Dimbokro avec ses passagers. Et devant les hésitations du pauvre apprenti tremblant de tout son corps, ils ont de nouveau tiré sur le car.

Selon le passager qui s’est confié à Linfodrome, la plupart des coupeurs de route sont des ressortissants d’un pays voisin de la Côte d’Ivoire, puisqu’ils s’exprimaient dans leur langue. Mais un des bandits parlait le français et avait l’accent d’un Ivoirien.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2