Abidjan

Affaire « faux mariage » à la mairie de Koumassi : La mariée est la petite sœur du marié, tout sur cette histoire


01/10/2020
Affaire « faux mariage » à la mairie de Koumassi : La mariée est la petite sœur du marié, tout sur cette histoire

L’affaire « faux mariage » à la mairie de Koumassi a tout l’air d’un mariage en blanc, c’est-à-dire un mariage avec absence de relation sexuelle entre le marié et la mariée. Dans la mesure où selon nos investigations, il s’agit d’un faux-vrai mariage célébré entre un grand frère et sa petite sœur, tout juste pour la faire partir en Allemagne où il résidait déjà.

L’affaire « faux mariage » à la mairie de Koumassi commence à livrer ses secrets, grâce à la persévérance de Linfodrome. Selon nos informations, il s’agit d’un mariage en blanc, c’est à dire un mariage avec absence de relation sexuelle, entre Tanoh Amoa Cyriaque, le grand frère et sa petite sœur. Malheureusement, la grosse victime est Mlle L.D.G.R., née le 14 mai 1986 à Koumassi qui serait apparemment innocente dans cette affaire puisque c’est son extrait de naissance qui a été utilisé par une autre personne, à savoir la petite sœur de Tanoh Amoa Cyriaque pour célébrer le mariage.

Lire aussi cet article : Affaire "faux mariage" à la mairie de Koumassi : La victime et le témoin s'expliquent, les vrais mariés ont "fui" pour l'Europe

A en croire nos sources, Tanoh Amoa Cyriaque qui réside en Allemagne envisageait de faire partir sa petite sœur dans ce pays. Mais pour faciliter le départ de cette dernière, une stratégie a été trouvée : il fallait qu’elle soit son épouse légitime. Le problème, les deux sont grand frère et petite sœur, de même père et de mère. Visiblement, un tel mariage ne peut se faire en Côte d’Ivoire. Que faire alors ? Il fallait trouver une autre identité à la petite sœur pour que le « mariage » soit possible entre le grand frère et la petite sœur de sang. C’est pourquoi l’extrait de naissance de Mlle L.D.G.R a été utilisé par la mariée. Mais comment cela a-t-il été possible et qui sont les auteurs et leurs complices impliqués dans ce faux ?

En attendant de faire la lumière sur ce volet, Linfodrome a appris que pour résoudre le problème de langue en Allemagne, la petite sœur, avant son mariage en blanc, a suivi des cours d’Allemand dans une structure de la place. C’est après ces cours que le ‘’couple’’ formé par le grand frère et la petite sœur est passé devant le maire, le samedi 27 décembre 2008, à la mairie de Koumassi. Et le mariage a été célébré par Mme C.D.C., officier d’état civil, qui, certainement, a été induite en erreur par les deux ‘’mariés’’.

Après le mariage, le ‘’marié’’ et la ‘’mariée’’ se sont envolés pour l’Allemagne. Une fois sur place, la ‘’mariée’’ a retrouvé son Blanc avec lequel elle vit présentement. Le mariage célébré à la mairie de Koumassi n’était donc qu’un prétexte pour faciliter le voyage de la ‘’mariée’’. Aujourd’hui, pendant que celle-ci se la coule douce avec son Blanc, en Allemagne, c’est la pauvre L.D.G.R. dont l’extrait de naissance a été utilisé pour célébrer le mariage qui en paie le prix fort. Présentement, elle ne peut pas se marier légalement tant qu’elle n’est pas divorcée d’avec Tanoh Amoa Cyriaque qu’elle dit ne pas connaitre.

Le témoin de la ‘’mariée’’, G.D.G, agent de l’état civil à la mairie de Koumassi, pourrait aider à démêler l’écheveau, puisqu’il dit qu’il connait Tanoh Amoa Cyriaque et son ‘’épouse’’ et qu’il est ami sur Facebook avec l’homme. Nous y reviendrons.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2