Accusé d’avoir causé la mort d’un homme, un pasteur voit son église volée en éclat


12/10/2020
Accusé d’avoir causé la mort d’un homme, un pasteur voit son église volée en éclat
Des chaises ont été saccagées, cassées, des Bibles sont déchirées (PhDr)

Selon le quotidien Soir Info, une église dans la commune d’Abobo a été le souffre-douleur des parents d’un homme décédé dans cet édifice religieux. Plusieurs fidèles ont été pris à partie par les membres de la famille éplorée.

L’affaire a commencé le lundi 28 septembre 2020 eu lieu dans la commune d’Abobo précisément à Abobo-Baoulé. Le pasteur A.J. reçoit la visite d’un homme très malade transporté par ces parents. Sont été est très avancé au point qui ne peut se déplacer sans leur aide. L’homme de Dieu demande à ses accompagnateurs de plutôt se rendre à l’hôpital pour recevoir des soins.

Ceux-ci lui répondent qu’il en vienne. En effet, plusieurs examens ont été effectués sur leur parent mal en point. Et les médecins n’ont pu rien déceler pour pouvoir lui accorder un suivi médical. Chose qui les a convaincus de la nature mystique du mal dont souffre leur parent.

C’est alors que le pasteur prend sur lui de s’occuper de ce dernier. Le malade est donc laissé à l’église pour recevoir des soins spirituels.

Le lendemain, c’est-à-dire le mardi 29 septembre 2020, l’homme de Dieu part acheter ce qu’il faut pour entamer le processus de guérison spirituel de son tout nouveau fidèle. Pour cela, il se rend dans la commune de Port-Bouët. Etant encore dans la commune de Port-Bouët, le pasteur perd son patient-fidèle. L’homme décède en l’absence du pasteur. Des parents envoient le corps à la morgue, en pleurs.

Un peu plus tard dans la soirée, croyant que l’histoire se terminait ainsi, les fidèles de l’église sont surpris par un grand nombre des parents du défunt. Ils sont déterminés à en découdre avec le pasteur qu’ils accusent de leur avoir donné de faux espoirs. Ne le trouvant pas sur place, ce sont les fidèles en ont payé le prix. Très en colère, les membres de la famille éplorée ont déversé leur dévolu sur les brebis du pasteur qui ne se sont pas fait prier pour prendre leurs jambes à leur cou. Certains fidèles brutalisés ont été dépouillés au passage de leurs biens.

Après les fidèles de l’église, le bâtiment et ce qu’il contient sont passés sous le courroux des assaillants endeuillés. Ainsi, des chaises ont été saccagées, cassées, des Bibles sont déchirées. La caisse de la quête est vidée de son contenu. Certains font voler en éclats une partie de la toiture du temple. Un pan du mur de l’édifice s’écroule.

Le pasteur, qui a été joint au téléphone par des fidèles, s’est retrouvé face à tous les dégâts causés par cette marée humaine en colère. Il a fait appel à la police qui a diligenté une enquête.

Alain Zadi

Alain Zadi

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome