Côte d'Ivoire

Béoumi : Un pasteur devenu conseiller spirituel d’un couple surpris en pleins rapports sexuels avec la femme du fidèle, le foyer brisé

« J’ai été faible et je n’ai pas pu résister à la tentation de la chair »
24/11/2020
Béoumi : Un pasteur devenu conseiller spirituel d’un couple surpris en pleins rapports sexuels avec la femme du fidèle, le foyer brisé
L'apôtre Pascal a été pris en flagrant délit d'adultère (Ph d'archives)

L’apôtre Pascal, pasteur à l’église internationale « Source de bénédiction » est dans de beaux draps. Conseiller spirituel d’un couple à Béoumi, il a été surpris, le mardi 27 octobre 2020, en pleins rapports sexuels avec l’épouse du mari, dans une maison inachevée.

Ces histoires de pasteur qui deviennent des conseillers spirituels des couples, il faut désormais s’en méfier. O.Y. Mathieu, un homme qui a placé sa confiant en son pasteur, l’apôtre Pascal, en fait, le conseiller spirituel du couple, est en train de le regretter. Non seulement ce pseudo serviteur de Dieu a profité des charmes de sa femme K.N. Catherine durant 3 bonnes années, mais aussi a définitivement brisé son foyer, depuis le mardi 27 octobre 2020.

Les faits rapportés par Allo Police se sont déroulés à Béoumi, une ville du centre de la Côte d’Ivoire. A en croire le confrère, le pasteur Pascal, se disant apôtre dans une église évangélique internationale dénommée « Source de Bénédiction » dont le siège serait à Bouaké, s’est retiré à Béoumi dans une cour commune où il loue un studio. Il fait croire à tout le monde que le régime d’Abidjan lui en veut parce qu’il est gênant. Le tour de passe-passe étant joué, il s’est très vite entouré de sympathisants qu’il encadre spirituellement et entretient aussi financièrement. O.Y. Mathieu, le mari cocu, soutient même que son couple a plusieurs fois bénéficié des largesses de l’Apôtre Pascal.

La proximité aidant, le pasteur va s’enticher de K.N. Catherine, la jeune femme de 28 ans, avec laquelle une histoire d’amour va naître à l’insu du mari. Quelquefois, il invite le couple à le rejoindre à Bouaké pour des retraites spirituelles. Mais Mathieu, peu enclin à faire ce genre de sorties, n’y va pas, au contraire de sa femme Catherine. Ce séjour loin du foyer est mis à profit par cette dernière et l’apôtre Pascal pour filer le parfait amour.

On en est là quand le lundi 26 octobre 2020, Catherine qui n’a pas encore d’enfant avec Mathieu exige le départ de Viviane (âgée de 7 ans), la fille de son mari du domicile. Monsieur n’est pas d’accord et s’en prend à sa femme si bien que les voisins interviennent pour éviter le pugilat déséquilibré en perspective. Mathieu encore en rogne appelle au téléphone l’apôtre Pascal pour venir chercher ‘’sa fille’’ Catherine. Le lendemain mardi 27 octobre 2020, le pasteur qui était en déplacement à Kounahiri débarque à Béoumi et prend fait et cause pour Mathieu. L’incident est vite clos grâce à l’apôtre Pascal. Ce dernier se retire et Mathieu ayant la paix du cœur, laisse sa femme à la maison pour s’offrir une petite balade à la gare.

Plus tard, il (Mathieu) est joint au téléphone par l’un de ses amis qui lui demande de rentrer d’urgence à la maison. Tremblant de tout son corps, il arrive et voit le pasteur et sa femme assis à même le sol, au milieu d’une foule de badauds. Battus qu’ils étaient, les deux étaient méconnaissables. Une voix sortie de la foule plante le décor. « Nous les avons surpris dans la maison inachevée sur la route d’Assenzé ». Jusque-là, le mari qui n’y comprenait rien demande ce qui se passe. Il s’adresse alors à sa femme pour en savoir davantage sur la raison du traitement de choc. Face au silence de Catherine, Mathieu s’introduit dans sa chambre, ressort avec une machette bien aiguisée, revient vers l’apôtre Pascal et menace de taillarder les deux, avant de se donner la mort. Il recommande même aux badauds de se tenir à l’écart.

Tête basse, le pasteur se mit à genoux avant d’entamer sa révoltante séance de confession. « Ils nous ont surpris dans une position délicate. Je t’ai trahi et je te demande pardon. J’ai été faible et je n’ai pas pu résister à la tentation de la chair », a-t-il dit d’entrée de jeu avant d’être plus précis : « Nous n’avons pas régulièrement des rapports sexuels, mais plutôt occasionnellement. Peut-être une fois par mois ou même par trimestre. Depuis trois ans que nous sommes ensemble, plusieurs fois, nous nous sommes remis en cause et avons juré d’y mettre fin, mais nous rechutons ».

Au terme de ce récit, le mari cocu a répudié sa femme et décidé de refaire sa vie avec une autre. Mais Catherine qui veut bien garder son Mathieu aurait délégué des gens pour lui demander pardon. Affaire à suivre donc.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome