Côte d’Ivoire : Un employé d’une banque internationale au cœur d’un scandale. Les faits


08/01/2021
Côte d’Ivoire : Un employé d’une banque internationale au cœur d’un scandale. Les faits
Il s’agit d’une affaire de violence conjugale sur son épouse (Ph : DR)

Il s’agit d’une affaire de violence conjugale sur son épouse. Une situation qui a suscité plusieurs réactions dont celle de la ligue ivoirienne des droits des femmes. Elle exige que justice soit rendue.

 Un consultant de la Banque africaine de développement (BAD) est impliqué dans une affaire de violence conjugale sur son épouse qu’il aurait battu. La Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes s’est rendue au Commissariat du 18ème arrondissement où la victime a porté plainte afin de l’accompagner dans ses démarches.

D’après les informations recueillies, la violence conjugale a débuté en septembre 2018 et au mois de décembre de la même année. Elle s’est accentuée par des coups à la ceinture lui laissant des marques et des bleus sur le corps. De 2018 à 2020, les violences furent répétitives tant verbalement, physiquement et psychologiquement avec des interdictions de sortir du domicile qui quelques fois allaient au-delà d’un mois.

En outre, dans ses excès de colère le nommé Monsieur A.K.K.C lui interdisait d’une part d’avoir une vie sociale, de fréquenter ses amis et d’autre part d’exercer une activité professionnelle qui lui aurait permis de s’épanouir et d’être autonome. Ainsi, le 30 novembre dernier, une dispute de couple s’est soldée en violences physiques avec des menaces graves. La victime, Dame E.C apeurée et craignant pour sa sécurité ainsi que celle de ses enfants a contacté la plate-forme Police Secours afin d’obtenir de l’aide car son compagnon l’empêchait de sortir de la maison et refusait toute intervention extérieure.

Des policiers du commissariat du 18ème arrondissement alertés par Police Secours se sont rendus au domicile du couple afin de les envoyer au poste de police. Dame E.C a porté plainte pour coups et violences contre son compagnon. Deux policiers l'ont ainsi accompagnée chez elle afin qu'elle puisse récupérer des affaires pour se mettre à l’abri conformément aux principes directeurs en matière de Violences Basées sur Le Genre (VBG).
Depuis le 30 novembre 2020, date à laquelle elle est partie du domicile de son compagnon, Dame ne voit que ses enfants seulement pour quelques minutes lorsque ceux-ci sont à l’école.

Dans un communiqué ladite ligue a indiqué s’engager à collaborer avec la BAD afin que la lumière soit faite sur cette affaire. Elle encourage également toutes les forces vives à s’unir afin de mettre fin à toutes formes de violences basées sur le genre.

Yves Leroy

Yves LEROY

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome