Yamoussoukro : Des gangsters armés de machettes et à moto sévissent


11/01/2021
Yamoussoukro : Des gangsters armés de machettes et à moto sévissent
Yamoussoukro vit dans la torpeur.(PhDr)

Des gangsters d'un autre genre ont fait leur apparition à Yamoussoukro. A bord de motos et armés de machettes ou de couteaux ces hors-la-loi que les populations n’hésitent pas à appeler ‘’microbes’’ écument de jour comme de nuit les artères de la capitale politique pour s'attaquer, à visages découverts, à d'honnêtes citoyens et les déposséder de leurs biens. Plusieurs victimes ont fait les frais de l'inconduite de ces malfaiteurs.

L’acte ignoble en date de ces hors-la-loi remonte au jeudi 7 janvier 2021. Malade aux environs de 21h C. Jules, opérateur économique décide de se rendre à la pharmacie la plus proche de son domicile au quartier Dioulabougou pour se procurer des produits pharmaceutiques. A hauteur de la grande mosquée de la ville, l'opérateur économique qui attendait un taxi voit venir en face de lui deux individus armés de machettes qui l’accostent. Et sans outre forme de procès, ils se mettent à l’asséner de coups de machettes. Affaibli, sous l’effet de ses blessures, C. Jules s’écroule. Une aubaine pour ces quidams de lui faire les poches et de le déposséder de son téléphone portable avant de prendre le large. Abandonnant leur victime en sang. Jules aura son salut que grâce aux passants qui l’évacuent à l’hôpital pour des soins.  

En fin d'après-midi du lundi 24 août 2020 un commerçant du nom de K. Bruno, après une journée de dur labeur, se rend à son domicile à pied non loin de son lieu d'activité situé au quartier Habitat. Deux individus à bord d'une moto de type KTM barrent brusquement le chemin à cet honnête citoyen qui passait son chemin. Leur objectif, lui ravir son sac à main contenant sa recette du jour. L’un des malfaiteurs qui met rapidement pied à terre tient d'ailleurs déjà un côté du sac. Le commerçant s'agrippe à la courroie de son sac et refuse de lâcher prise. Mais face au refus de cet homme de céder son sac l'autre gangster brandit sa machette et lui assène un violent coup devant les passants qui n'en croient pas leurs yeux face à cette attaque surprise à la machette. L'épreuve de force qu'engage le commerçant sera de courte durée. Vu qu'il s'écroule et mal en point. Les passants et les riverains qui ont suivi la scène tentent de voler au secours du commerçant et l'extirper des griffes de ses bourreaux. Trop tard. Les agresseurs font main basse sur le sac à main contenant une forte somme d'argent et disparaissent dans la nature devant le pauvre commerçant, impuissant qui n'avait plus que ses yeux pour pleurer.  

Dans la soirée du samedi 22 août 2020 aux environs de 20h un fonctionnaire s'est vu exproprier de sa moto au quartier 220 logements après avoir évité in extremis de se faire taillader à la machette. Concernant les faits, selon nos sources, à bord de sa moto qu'il vient de s'offrir il n'y a seulement que quelques jours A.T, un fonctionnaire rejoint des amis dans un maquis du quartier. Question de diviser avec eux pour faire estomper le stress d'une longue semaine de travail. A hauteur du jardin public jouxtant le quartier 220 logements A.T. constate qu'il est pourchassé par deux individus à moto. Arrivés à son niveau, l'un des motards brandit une machette et tente de le taillader. L'homme qui réalise qu'il a affaire à des gangsters saute de sa moto pour éviter le coup fatal. Abandonnant son engin qui fait plusieurs pirouettes avant de s'immobiliser. Il s'en tire avec des blessures et est mal en point. Les voleurs, quant à eux, enfourchent leur moto et celle du fonctionnaire, démarrent en trombe, se faufilent entre les véhicules pour disparaitre pour une destination inconnue.  

Charles Noël

Correspondant

Linfodrome.ci

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome