Koumassi : Meurtre d’une institutrice à la retraite, ce qui s’est réellement passé


20/01/2021
Koumassi : Meurtre d’une institutrice à la retraite, ce qui s’est réellement passé
Une jeune dame tue sa mère pour des rituels. (Ph:DR)

Dans la nuit du mardi 29 décembre 2020, Dame Zokouri, institutrice à la retraite a été tuée à son domicile à Koumassi Sicogi. De nouvelles informations ont été livrées sur cette affaire de meurtre.

On en sait un peu plus dans l’« affaire Dame Zokouri », une institutrice à la retraite tuée à son domicile situé dans la commune de Koumassi Sicogi, mardi 29 décembre 2020. Sa dernière fille serait à l’origine du meurtre.

Les faits

Dame Zokouri vivait avec sa dernière fille G.Z , ses petits-enfants et ses nièces. Cette dernière, sans emploi s’est adonnée à la cybercriminalité encore appelée « broutage ». C’est ainsi qu’aux environs de 22h de ce fameux mardi 29 décembre 2020, la jeune fille trouve sa mère allongée et la poignarde au côté, pour vérifier qu’elle est profondément endormie. Mais dame Zokouri réagit par un cri torride entendu par les voisins. Ces derniers, pensant que la vielle dame criait sur sa fille ou ses petits-enfants, ignorent le cri.

La jeune fille ne s’arrête pas là. Elle tire sa mère par les pieds jusqu’au salon, prend une larme et l’égorge. La jeune fille recueille le sang dans un bocal pour en faire un sacrifice. Elle demande ensuite à sa fille qui a vu toute la scène de ne rien dire. Après l’acte commis, la jeune dame se met à crier et fait croire aux voisins qu’un inconnu serait rentré chez eux et aurait poignardé sa mère.

Cependant après plusieurs enquêtes et le témoignage de la fillette, la meurtrière a été démasquée et est détenue actuellement à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). Elle y purgera sa peine. Le bocal qui contenait le sang de sa mère a été récupéré par la police nationale.

Notons que la jeune fille est connue dans le quartier pour son banditisme. Elle aurait été à plusieurs reprises arrêtée par la police mais Dame Zokouri, sa mère a plaidé à chaque fois pour qu’elle soit remise en liberté.

Grâce KOUANDE (Stg)

 

Videodrome