Daloa : attentat à la pudeur Un maître d'école coranique sodomise quatre de ses écoliers


13/05/2013
L’atmosphère était électrique le vendredi 3 mai 2013, dans les locaux du commissariat de police du 3ème arrondissement de Daloa. Des jeunes et vieux en grand nombre, tous des fidèles musulmans et très excités, menaçaient d'incendier le commissariat de police.

La raison, l’arrestation qu'ils jugent arbitraire de l'un d'eux, en la personne de C. Oumar, maître d'école coranique. Il a fallu l'intervention des soldats onusiens, pour sécuriser au mieux les locaux de la police. De quoi s'agit-il ? De fait, l'enseignant est accusé d'avoir sodomisé quatre de ses écoliers que sont B. Daouda, F. Moussa, D. Youssouf et K. Daouda. Tous sont présents à la police en compagnie de leurs parents pour attester des graves accusations. Des accusations que ne tolérerait certainement pas Allah et que l'enseignant, du reste, réfute.

Alors, pour être véritablement situé, le commissaire N'tamon fait embarquer accusé et accusateurs et prend la direction du Chr de la ville. Et là, après contrôle du médecin, il ressort que les quatre mômes ont effectivement été sodomisés. Devant ce rapport implacable, l'enseignant C. Oumar baisse alors la garde et avoue tout.

C'est tête basse qu'il est ramené au commissariat de police où ses coreligionnaires ne décoléraient toujours pas. Pour eux, C. Oumar est un enseignant exemplaire, irréprochable ayant une parfaite maîtrise du Coran qui, d'ailleurs, régit sa vie au quotidien. Alors, il ne saurait s'adonner à de tels actes diaboliques. Mais les instants suivants, lorsqu'ils apprennent toute la vérité, ils sont sidérés. Mais ils tentent tout de même de négocier sa libération. L'autorité policière oppose un niet. En définitive, c'est toute honte bue, qu'ils quittent les lieux, non sans lâcher des jurons à l'endroit du maître qui les a déshonorés. Le mardi 7 mai 2013, celui-ci est déféré devant le parquet pour répondre de son acte immoral.

Julien LENOIR

( A Daloa)

Linfodrome.ci

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2