Innovation technologique : Ce « bracelet de silence » brouille l’enregistrement de vos conversations


19/02/2020
Innovation technologique : Ce « bracelet de silence » brouille l’enregistrement de vos conversations
Une « défense utile ».

 L’idée de ce « bracelet de silence » est née du désaccord d’un couple de chercheurs en informatique au sujet d’une enceinte connectée à son domicile, souligne 20 Minutes dans une publication de mardi 18 février 2020.

Des chercheurs en informatique de l’université de Chicago ont créé un bracelet qui empêche l’enregistrement de vos conversations. Le prototype, particulièrement imposant, brouille les micros des enceintes connectées et autres dispositifs capables de capter les sons.

L’objet dispose de 24 mini haut-parleurs qui émettent sur demande des signaux ultrasoniques captés par les appareils connectés. Ces sons à très haute fréquence ne sont en revanche pas détectables par l’oreille humaine, à l’exception de celle des jeunes gens, explique le New York Times. Certains chiens sont également susceptibles de les entendre.

L’idée du « bracelet de silence » est venue quand ce couple de chercheurs s’est équipé en 2019 d’une enceinte intelligente Echo fonctionnant avec le système d’assistant Alexa d’ Amazon. Ben Zhao a acheté l’objet connecté pour écouter de la musique mais son épouse Heather Zheng n’a pas vu l’arrivée de l’appareil d’un bon œil. Elle a demandé à son mari de le débrancher, craignant l’activité des micros allumés en permanence.

De ce désaccord est né le projet du bracelet, pour lequel les deux experts ont reçu l’aide du professeur Pedro Lopes. « C’est si facile d’enregistrer, maintenant. C’est une défense utile », indique ce dernier. « Quand vous voulez dire quelque chose de personnel, vous activez [l’appareil] en temps réel. Si vous repassez l’enregistrement, le son n’y figurera plus. »

Un Américain sur cinq posséderait aujourd’hui une enceinte intelligente. Face aux conséquences sur la vie privée d’un tel phénomène, le « bracelet de silence » a suscité l’intérêt de plusieurs investisseurs. A terme, le dispositif pourrait être commercialisé au tarif de 20 dollars (un peu plus de 18 euros).

 

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome