Cybercriminalité

Cryptomonnaies : Un hacker dérobe l’équivalent d’un million de dollars… mais oublie de récupérer son gain

Publié le Modifié le
cryptomonnaies-un-hacker-derobe-l-equivalent-d-un-million-de-dollars-mais-oublie-de-recuperer-son-gain La majorité des Français se méfient de cette monnaie.
High tech

 Le hacker avait réalisé un sans-faute et a fini par commettre une erreur : celle d’oublier de récupérer son butin. 

En profitant d’une faille du système de gestion de la cryptomonnaie YEED, un pirate informatique a réussi à voler l’équivalent d’un million de dollars, rapporte 20 Minutes.

Les actions d’achat et de revente

Il a multiplié les actions d’achat et de revente et a ainsi réussi à obtenir de nombreux jetons de récompense. Ceux-ci, normalement divisés par trois, lui revenaient ici en entier, explique Phonandroid.

Ces jetons de récompenses ont ensuite été placés sur un « smart contract », qui propose une fonction autodestruction, lui permettant de rendre invisible son piratage. Jusqu’ici, le hacker avait donc réalisé un sans-faute.

Mais voilà, il a fini par commettre une erreur. Et pas des moindres. À la fin de l’attaque, il a tout bonnement oublié de récupérer son butin.

La fonction d’autodestruction a été employée plus tôt que prévu, empêchant ainsi le pirate informatique de pouvoir récupérer l’argent dérobé.

 Que s’est-il passé réellement ? La fonction d’autodestruction a été employée plus tôt que prévu, empêchant ainsi le pirate informatique de pouvoir récupérer l’argent dérobé. Les fonds se sont retrouvés bloqués sur son contrat désormais inaccessible, tant par lui que par une tierce personne.

En plus de ne lui avoir rien rapporté, cette attaque a eu des conséquences sur la cryptomonnaie. Le cours du YEED s’est effondré à cause de ses opérations d’achat/revente qui ont généré plus d’offre que de demande.

Si le piratage n’a finalement servi à rien pour le hacker, il a eu de lourdes conséquences pour les autres détenteurs de cette monnaie numérique.

Ces dernières années, les cryptomonnaies a pris de plus en plus de place dans le débat public. Mais une grande majorité des Français sont encore réticents.

Selon l’étude Crypto Pulse, réalisée par la plateforme d’achat et de revente Bitstamp, 60,5 % des particuliers et 40,2 % des entreprises en France considèrent les cryptomonnaies comme « peu fiables », souligne Le Parisien.