Piratage Facebook : Un réseau interne de revente de comptes d’utilisateurs démantelé

Publié le Modifié le
piratage-facebook-un-reseau-interne-de-revente-de-comptes-d-utilisateurs-demantele Des employés de Facebook
High tech

Beau coup de filet pour le Meta. Un réseau d’employés de Facebook utilisant un service de l’entreprise pour revendre les comptes d’utilisateurs a été démantelé.

On en sait un peu plus sur la fréquence du piratage de compte d’utilisateurs sur le réseau social Facebook. Une vaste enquête interne à Meta a permis la découverte d’un réseau d’employés qui collaborent avec les arnaqueurs en leur revendant les accès à des comptes d’utilisateurs. Plus d’une vingtaine de ceux‑ci aurait été licencié.

Découverte de la supercherie de certains employés de la firme

Selon le site phonandroid, la mise en œuvre de cette enquête par l’entreprise tierce fait suite à une hausse de l’utilisation d’un outil strictement réservé aux équipes de Facebook, permettant de recouvrer n’importe quel compte perdu ou banni de la plateforme.

Il s’agit de Oops, diminutif de « Online Operations, qui existe presque aussi longtemps que Facebook lui-même", explique le Wall Street Journal qui a dévoilé toute l’affaire. Comme rapporté, seuls les employés y ont accès donc, et ne sont censés l’utiliser que pour venir en aide à des proches, amis, ou à certains comptes importants de célébrités ou d’influenceurs. De quoi donner des idées aux employés les moins vertueux de la firme. Certains auraient ainsi gagné plusieurs milliers de dollars.

« Ces dernières années, le nombre de recours à Oops a grimpé en flèche au sein de Meta, passant de 22 000 en 2017 à 50 270 en 2020. Après avoir lancé une enquête, Meta a découvert que plusieurs employés utilisaient Oops pour revendre des comptes perdus ou piratés », indique la source. Cette découverte a mené au licenciement de plus d’un 20 employés, dont l’entreprise accuse pour ces faits.

"Meta licencie des dizaines d’employés qui collaborent avec des arnaqueurs"

Les entreprises tierces ne sont bien sûr pas les seules à profiter de ce système. Les pirates ont évidemment eux aussi tout intérêt à s’associer avec un employé ayant accès Oops. En gagnant le contrôle d’un compte, ces derniers peuvent diffuser plus facilement leurs arnaques sans éveiller les soupçons, d’autant plus si les comptes en question est suivi par de nombreuses personnes, a fait savoir.

À ce jour, Meta indique avoir licencié 24 employés et partenaires pour revente illicite de comptes. L’enquête, quant à elle, ne semble toujours pas terminée. Par l’intermédiaire d’un porte-parole, l’entreprise assure qu’elle « continuera à prendre les mesures appropriées contre ceux qui sont impliqués dans ce genre d’affaires » et qu’elle” prend au sérieux tous les rapports de violation de [ses] normes de conduite ».

Notons que l’entreprise dirigée par Mark Zuckerberg, a effectué en début de ce mois un licenciement de masse de son histoire, depuis sa création il y a de cela 18 ans, en raison d’une grande difficulté financière. Le Mata s’est séparée de quelques 11 000 de ses employés, soit 13 % de sa main-d'œuvre.