L’aîné, le cadet et le benjamin

Patati patata
Publié le Modifié le

 En cette saison pluvieuse, cette rencontre annoncée tambours battant, se présentait comme une éclaircie dans la grisaille.

 

Mais force est de constater que comme toujours d’ailleurs, les avis sont tant partagés que mitigés.   

Pour les uns le cadet est vraiment un brave tchè. Il a réussi à faire asseoir tout le monde autour de la table. L’essentiel c’était les images pour les archives. Ça, c'est moi qui le dit et je pèse bien mes mots.

Pour les autres, l’aîné et le benjamin se sont encore une fois ridiculisés. Et les exilés? Et les prisonniers ? Et ceux qui ont tout perdu? Et les 3000 morts? Pas un seul mot pour eux!

En tous cas, quand l’aîné, le cadet et le benjamin se rencontrent , on parle de paix, de cohésion sociale, de Cei... et de salaires d’anciens chefs d’État.

Quand l’aîné, le cadet et le benjamin se rencontrent , c’est le progrès pour tous, le bonheur pour chacun.

Quand l’aîné, le cadet et le benjamin se rencontrent c’est la refondation  de la nation.

Quand l’aîné, le cadet et le benjamin se rencontrent c’est l’ultime solution pour la paix véritable.

C’est eux qui font et défont les alliances!  Bonnet blanc, blanc bonnet.

Le cadet et le benjamin ont créé le front républicain pour exclure l’aîné de l’héritage. L’aîné et le cadet ont signé un accord à Daoukro pour mettre en minorité le benjamin. Et finalement le benjamin et l’aîné tentent un rapprochement pour arracher le tabouret du cadet.

Dans ce jeu de la chaise musicale, nous sommes des spectateurs désabusés. Mais nous ne sommes pas dupes!

Nous voulons juste manger même si on a pas tous la place au restaurant. Nous voulons nous soigner décemment et bâtir un avenir radieux! Bref nous voulons la paix et rien d’autres !!!

DA

Didier ASSOUMOU
Rédacteur en Chef