Pour soutenir les patrons de maquis, bars et restaurants impactés par la crise sanitaire : Le DG du Burida diminue de moitié les recouvrements


07/08/2020
Pour soutenir les patrons de maquis, bars et restaurants impactés par la crise sanitaire : Le DG du Burida diminue de moitié les recouvrements
Ph DR

Sensible aux difficultés des patrons de maquis, bars et restaurants, le Directeur général du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) après une rencontre avec les acteurs du secteur a décidé d’un abattement de 50% sur les recouvrements des droits d'auteur pour la période de juin, juillet et août 2020.

Le lundi 3 juillet 2020, la plateforme des propriétaires de maquis, bars et restaurants et le Burida se sont rencontrés pour s'accorder sur la question du recouvrement des droits d'auteur pour la période de juin, juillet et août 2020, après que le Burida a renoncé aux perceptions des droits d'auteur des mois de mars, avril et mai 2020, pour les établissements concernés par la mesure de fermeture des espaces de loisirs en mars 2020. 

Le Directeur Général du Burida, monsieur Ouattara Karim, après un exposé liminaire sur les missions et attributions de l’institution, s'est prêté aux questions des opérateurs du secteur. Ceux-ci ont fait cas de leurs préoccupations, pour lesquelles monsieur Ouattara Karim a apporté des réponses et même instruit ses collaborateurs pour investigation sur les questions qui en demandaient. 

A propos du recouvrement des droits d'auteur pour la période de juin, juillet et août 2020, monsieur Ouattara Karim a fait suite à la requête des opérateurs du secteur des maquis, bars et restaurants.

En effet, selon son argumentaire, l’abattement de 50% accordé par le Conseil de Gestion et de Restructuration du Burida, ne concerne que les mois de juin et juillet 2020. Le mois d’août n’est pas concerné par cette mesure. Il a ainsi décidé d'instruire ses collaborateurs à l'effet de collecter pour les mois de juin et juillet 2020, seulement 50% du montant à payer par les opérateurs, pour les maquis bars et restaurants ayant une capacité de plus de 50 places, vu qu'ils subissent des pertes liées au plafonnement des regroupements à 50 personnes. Au terme de cette rencontre, il a été convenu de la formalisation d'un cadre d'échange afin de poursuivre les échanges entre la plateforme et le Burida, pour un partenariat solide entre les deux entités.

Au lendemain de cette fructueuse séance de travail, le Directeur Général a adressé un message aux membres de la plateforme des opérateurs des maquis, bars et restaurants : « Je voudrais saluer l’implication de tous à la protection des droits de nos artistes, comme cela m’a été démontré hier au cours de nos échanges aussi bien par le Président Gnawa que par son Secrétaire Général Jacques Borget. Soyons tous les ambassadeurs du Burida auprès de la population en les sensibilisant régulièrement sur le paiement des droits d’auteur à l'occasion de tous types d'événements publics (mariage, baptême, anniversaire, etc.), gage de mieux-être de nos artistes, en vue d’un développement harmonieux de notre Culture ».

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome