S Kelly libéré par la justice avec sursis après un lobbying payant de A’Salfo auprès du Premier ministre Hamed Bakayoko


13/08/2020
S Kelly libéré par la justice avec sursis après un lobbying payant de A’Salfo auprès du Premier ministre Hamed Bakayoko
Ph DR

Incarcéré à la prison civile de Bouaké début août 2020, S Kelly devra recouvrer toute sa liberté dans la soirée de ce jeudi 13 août 2020 après une condamnation avec sursis et dommages et intérêts à payer, à en croire des sources sur place. Une libération qui intervient moins d’une semaine après le plaidoyer d’A’Salfo auprès du Premier ministre Hamed Bakayoko.

Le lobbying d’A’Salfo et de certains acteurs culturels samedi soir auprès du Premier ministre Hamed Bakayoko pour la libération de S Kelly a été payant. À seulement moins d’une semaine de cette audience au cours de laquelle A’Salfo plaidait auprès du Premier ministre pour la libération de son confrère, S Kelly, a-t-on appris de sources proches, vient de recouvrer la liberté. 

« Effectivement, nous avons l’un des nôtres qui a eu un dérapage et qui est incarcéré à la prison civile de Bouaké. Nous avons donc au nom des acteurs culturels présenté nos excuses au Premier ministre pour les transmettre au président de la République et demander sa clémence afin qu’il soit libéré. Les hommes de la culture n’ont pas leur place en prison mais dans des salles de spectacles. Nous avons donc demandé pardon et présenté toutes nos excuses et nous espérons donc que cela aboutira à sa libération. En dehors de S Kelly, nous avons également abordé avec le Premier ministre les problèmes des artistes malades. Nous l’avons d’ailleurs remercié pour certains d’entre eux qu’il a aidés discrètement et nous lui avons fait cas de ceux qui sont présentement malades et qui ont besoin de soutien », avait confié A’Salfo au sortir d’audience avec le Premier ministre Hamed Bakayoko. 

Après avoir passé 48h dans les locaux du commissariat du 1er arrondissement de Sokoura à Bouaké, S Kelly a été mardi 04 août 2020 déféré à la prison civile de Bouaké. ‘’L’oiseau de Dieu’’ était accusé d’avoir injurié le président de la République et le Premier ministre dans une vidéo diffusée sur la toile. 

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome