Entretien : Abdoulaye Traoré auteur de sa grossesse, sa carrière et ses projets...

Dothy Z parle : « C'est bel et bien lui l’auteur de ma grossesse»

People
Publié le Source : Soir info
dothy-z-parle-c-est-bel-et-bien-lui-l-auteur-de-ma-grossesse Dothy Z souhaite se remettre avec le footballeur Abdoulaye Traoré (Ph : CK)

La chanteuse Dothy Z était, récemment, à Barouhio, son village natal, dans le département de Gagnoa. Elle s'est, à cette occasion, entretenue avec la presse sur sa carrière musicale et ses relations avec le footballeur Abdoulaye Traoré.

Il n'est pas habituel de vous voir au village. Qu'est-ce qui motive ce séjour à Barouhio ?

Je suis ici dans le cadre de l’investiture du chef de mon village. C’est mon cousin et je suis venue pour le soutenir. Ça nous fait plaisir d’être là, c’est vrai que ça n’arrive pas tous les jours parce que vous savez que je ne vis pas au pays, mais chaque fois que j'ai l’occasion de venir, je n’hésite pas. J’espère que les enfants de Barouhio saisiront cette occasion pour mieux s’entendre.

Où en êtes-vous avec vos actions caritatives dénommées ''Restos du coeur''?

Les ‘’restos du cœur’’ sont un projet que je pilote en partenariat avec les municipalités. D'ailleurs, le 13 juin prochain, je serai en activité dans la commune d’Adjamé, dans le cadre de l'opération ''500 repas offerts aux enfants''. Cela fera la deuxième édition. Bien avant, le 30 de ce mois, je suis invitée en tant que marraine à un gala humanitaire en Guinée-Conakry. On offrira 1200 repas aux enfants de ce pays frère.

A quand une édition des ''Restos du coeur'' à Gagnoa ?
I
l suffit que le maire de Gagnoa accepte de me recevoir, qu’il me donne la logistique et je serai là. Pourquoi pas à Barouhio, mon village. Si je dois délocaliser, ce sera certainement à Gagnoa car on est mieux servi que par soi-même.

D'où vous est venue l'idée des ‘’restos du cœur’’ ?

J’ai eu un grave accident en France où j’ai découvert les restos du cœur créés par Coluche. A partir du 1er décembre, tous les démunis de France se retrouvent dans un endroit pour manger gratuitement. J’ai mangé là-bas et ça m’a permis de me relever. Je me suis dit pourquoi ne pas tenter l’expérience chez moi. Cela fait 5 ans que l’Ong ''Ame de cœur'' essaye d’offrir 500 repas une fois par mois aux enfants d’Abidjan.

Quel bilan dressez-vous de vos 32 ans de carrière musicale ?

Un bilan très positif. Toutefois, sur les 32 ans, il y a eu 14 ans où j’étais handicapée. Vous me voyez comme ça mais j’ai six fers dans chaque pied. J’ai passé 5 ans dans une chaise roulante. Aujourd’hui, je saute, je cours grâce à Dieu. Il faut dire que je voyais la scène de très loin. Quand en 1984 j’ai sorti mon premier album ''Binta'', puis en 2000 ''Oxygène'' comme pour respirer, j’ai compris qu’on ne m’avait pas encore oubliée. Aujourd’hui, je suis numéro 1 en Afrique centrale. Après mes albums se sont enchaînés. ''Carbone 10'', ''Chromosome'' qui a fait le tour du monde, ''Sms'' et aujourd’hui ''Z d’or'', dont le titre phare est ''Vagabond escroc et intelligent'' (VEI). Dans ma carrière, j'ai eu affaire à des producteurs qui n'étaient intéressés que par mes cuisses. Je ne comprenais rien du tout. J’ai 6 albums que j’ai produis moi-même. Je suis auteur-compositeur. Je trouve mon bilan satisfaisant.

La grossesse que vous auriez contractée de votre idylle avec le footballeur Abdoulaye Traoré défraie la chronique. Qu'en est-il réellement?

Abdoulaye Traoré était mon ami. On s’est séparé et puis voilà. On a parlé d’un enfant entre lui et moi, c’est vrai. J’ai 55 ans et à cet âge avoir une grossesse, c’est la bénédiction de Dieu. Malheureusement, l’enfant n’est pas resté. Cela a défrayé la chronique parce que c’est quand même Dothy Z et Abdoulaye Traoré. Nous sommes deux passionnés, deux amoureux qui ont envie de se remettre ensemble. A preuve, le titre ''Bébé d’amour'', sur l’album ''Z d’or'', est complètement dédié à Abdoulaye Traoré.

Claude Koudou (Correspondant régional)

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites