Burida : Serges Kassy reçoit 9 000 F Cfa comme droit d’auteur et s’en prend au ministre de la Culture

People
Publié le Source : Linfodrome
burida-serges-kassy-recoit-9-000-f-cfa-comme-droit-d-auteur-et-s-en-prend-au-ministre-de-la-culture

Serges Kassy est très remonté contre le ministre de la Culture de la Francophonie, Maurice Bandaman, et Mme Irène Vieira, Directrice générale du Burida, après avoir perçu 9 000 F Cfa comme droit d’auteur.

Depuis son exil français, Serge Kassy a exprimé son mécontentement suite à la perception de son droit d’auteur estimé à 14 euros, soit environ 9 100 F Cfa. Pour le chanteur qui se dit « très connu en Afrique, dans le monde et très populaire en Côte d’Ivoire » avant d’aller en exil, cette somme reste en deçà de ses qualités.

Dès lors, pour Serges Kassy, percevoir la somme de 9 000 F Cfa comme droit d’auteur représente à ses yeux une véritable foutaise venant du ministre de la Culture et de la Francophonie et de la directrice générale du Burida.

À lire cet article: Après sa visite au couple Ouattara au Canada : Serges Kassy en veut à Drogba

Par ailleurs, l’auteur de « John Bri » dit ne pas être surpris d’un tel sort. Car, justifie-t-il, la volonté du régime Ouattara est de l’anéantir. « Le régime actuel après sa tentative d’assassinat programmée sur ma personne le 05 avril 2011, n’a pas eu lieu, ce qui m’a valu t l’exile, mon compte en banque bloqué depuis mon départ. Maintenant, on me prive de mes droits d’auteur. On veut me voir .mourir? », a-t-il publié sur sa page Facebook.

À lire aussi cet article: Serges Kassy traité de « fou » après ses attaques contre Drogba

Serges Kassy dit comprendre difficilement qu’en cinq ans, ses droits d’auteur en Côte d’Ivoire soient seulement chiffrés qu’à 14 euros. Certes, dit-il comprendre que les médias d’État ont censuré ses œuvres mais il reste convaincu que les maquis, bars, radios, espaces sonorisés et autres espaces diffusent à profusion ses œuvres. Et pour ces raisons, croit-il, il devrait percevoir plus que les 14 euros reversés à la Sacem représentant ses droits d’auteur en six ans par le Burida.

Estimant être victime d’une quelconque mauvaise foi, Serges Kassy compte venir réclamer en Côte d’Ivoire ce que lui doit le Burida. « Un jour, je vais rejoindre mon pays et réclamer mes droits d’auteur retenus par le Burda », a-t-il averti.

Philip KLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.