Harcèlement virtuel et physique : Emmanuelle Keita saisit les tribunaux français

Publié le Modifié le
harcelement-virtuel-et-physique-emmanuelle-keita-saisit-les-tribunaux-francais Emmanuelle Keita porte plainte
People

La femme d’affaires et influenceuse ivoirienne Emmanuelle Keita a saisi les tribunaux français suite à  des harcèlements virtuels et physiques dont elle fait l’objet.

C’est une scène de trop qui a poussé Emmanuelle Keita à saisir les tribunaux français le vendredi 17 décembre 2021. En effet, dans une vidéo, devenue virale le 16 décembre 2021, l’on voit la star se faire agresser devant l’établissement scolaire de ses enfants.

Le communiqué de la plainte

Dans un communiqué dont Linfodrome s’est procuré copie, « Emmanuelle KEITA annonce qu’elle a saisi le Tribunal Correctionnel afin de faire comparaître l’ensemble des auteurs dûment identifiés pour les faits à la fois de harcèlement numérique sur les réseaux sociaux (1), de diffamation (2), et d’injure publique (3) ».

Une plainte a été déposée pour ces faits d’agression physique et les mesures judiciaires sont en cours

« Ces faits, d’une extrême gravité ont concouru à l’agression dont elle a été victime dans la journée du 16 décembre 2021, alors qu’elle accompagnait ses enfants à l’école.

Une plainte a été déposée pour ces faits d’agression physique et les mesures judiciaires sont en cours. En tout état de cause, Madame Emmanuelle KEITA n’hésitera pas à engager toutes les actions de droit idoines et nécessaires à l’encontre de quiconque porte ou portera atteinte à son honneur ou sa réputation ainsi qu’au respect de sa vie privée » indique la note soulignant que "c’est par conséquent, le lieu d’inviter les uns et les autres à faire preuve de mesure et de tempérance quant aux comportements et propos à adopter sur les réseaux sociaux".

Une deuxième plainte contre les mêmes personnes

C’est une deuxième plainte que dépose la businesswoman. La première a été déposée le 27 septembre 2021 où elle a dénoncé des actions portant atteinte à son intégrité physique et morale.

Ces comportements extrêmement inquiétants sont le fait de deux personnes (Mme Aya Robert et Mme VERTE Sylvia TEHE Epouse TROQUET)

Aussi, pointe-t-elle du doigt ces différents détracteurs qui s’aventurent à ternir son image. « Ces propos font l’objet de relais sur des pages internet à grandes audiences (Buzz Star Afrique bis, Edwige Milan Officiel, Ma Aya-Robert Officiel etc.)  Suscitant des commentaires désastreux pour ma réputation. Ces comportements extrêmement inquiétants sont le fait de deux personnes (Mme Aya Robert et Mme VERTE Sylvia TEHE Epouse TROQUET) » avait-elle martelé. Son ex petit ami Peter 007 a été par ailleurs cité dans la plainte. Tous les trois seront devant les tribunaux le 23 mars 2022, selon les informations données au cours d'une émission sur la Nouvele chaîne ivoirienne (NCI).

Sandra KOHET