Crise au Fpi/ Hubert Oulaye (Pdt du Comité de contrôle): « Affi a le soutien indéfectible du pouvoir »

Politique
Publié le Source : L'inter
crise-au-fpi-hubert-oulaye-pdt-du-comite-de-controle-affi-a-le-soutien-indefectible-du-pouvoir Pour Hubert Oulaye, Pascal Affi N’guessan n’a « aucune base » pour convoquer un Congrès du Fpi.

L’ancien ministre de la Fonction publique, Hubert Oulaye qui préside l’un des principaux organes du Fpi, le Comité de contrôle, a animé hier mercredi, une conférence de presse dans une résidence privée des 2 Plateaux.

Entouré de quelques membres de cet organe, Hubert Oulaye a sévèrement critiqué deux décisions de justice rendues vendredi dernier, et qui sont toutes favorables à Pascal Affi N’guessan. « Les deux décisions rendues, avec célérité, ne procèdent pas, selon nous, d’une lecture autonome, objective, sereine et juste du droit », a signifié Hubert Oulaye. « Il s’agit de deux décisions qui visent à rétablir Affi N’guessan dans la position de président du Fpi qu’il a perdue suite à sa suspension du 5 mars 2015. Et cette position, il l’a perdue jusqu’à ce que, peut-être, en cassation, les recours que nous allons introduire nous donnent tort. Mais pour l’heure, il est suspendu », a assené M. Oulaye. Il a reproché à l’ancien premier ministre « d’utiliser » la Justice parce qu’il est « sûr de gagner tous ses procès ».

Hubert Oulaye d’apostropher Affi N’guessan: « tu peux gagner tous les procès mais est-ce que cela te donnera le cœur, la confiance des militants? Plus tu gagnes les procès, plus les militants s’éloignent puisque la confiance est rompue ». Pour M. Oulaye, il ne fait aucun doute que l’ancien porte-parole de campagne de Laurent Gbagbo est soutenu par les autorités. « Ce ne sera pas facile, bien sûr, puisqu’il est d’évidence, aujourd’hui, que le président suspendu a le soutien indéfectible du pouvoir qui ne veut parler qu’à lui seul comme interlocuteur », a fait valoir Hubert Oulaye. Il a admis le « divorce » entre les deux camps qui se livrent une guerre féroce depuis plusieurs mois. « Si on peut parler de divorce, je dis «oui». Parce que les extrémités où nous sommes arrivés avec les actes posés par Affi N’guessan et, maintenant avec Amani N’guessan, qui demande au ministre de l’Intérieur de mâter les militants du Fpi (…) Dans le dos des militants, on dit à Hamed Bakayoko: ''il faut les mâter, il faut les réprimer''. Si on était mariés, dans telles conditions, mieux vaut divorcer », a énoncé Hubert Oulaye.

Commentant l’arrestation de Marie-Odette Lorougnon, la présidente des femmes du parti, suspendue par Affi N’guessan, M. Oulaye a fustigé une situation qui allait « au-delà de toute imagination »: « Ce qui arrive avec la présidente de l’Offpi, c’est l’escalade de ce conflit interne provoqué et délibérément entretenu par le président suspendu. C’est au delà de toute imagination. Ce que nous pensons, c’est que Marie-Odette est visée. En tant que présidente de l’Offpi, le président sortant cherche par tous les moyens possibles de l’écarter et mettre la main sur l’Offpi. Sinon, comment peut-on passer plus de deux heures à la préfecture de police pour un sit-in qui n’a commis aucune casse ? ».

A une question relative au congrès annoncé par le camp ''Affi'', Hubert Oulaye a trouvé que l’ancien Premier ministre n’avait « aucune base » pour convoquer un congrès. « La décision définitive n’est pas intervenue. En première instance, on dit: ''il a raison''. Dès que nous allons en appel, pour nous, il est toujours suspendu. Et si le juge d’appel dit: ''Affi n’est pas suspendu pour telle ou telle raison'', on va en cassation. Qu’est-ce qui lui permet de convoquer un congrès ? Il n’a aucune base », s’est expliqué M. Oulaye.

L’ancien ministre de la fonction publique, professeur de Droit, avait auparavant indiqué que les textes du Fpi n’étaient pas « faits pour être analysés par un juge ». « Ils sont faits pour être analysés, interprétés par le Comité de contrôle qui est, à la fois, un organe juridictionnel et un organe politique. En tant qu’organe du parti, nous agissons suivant ce que nous considérons comme étant les intérêts du parti », avait déclaré Hubert Oulaye.

Kisselminan COULIBALY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites