En tournée à Bouaké Amani N'Guessan Michel : « Le Fpi d'Affi ira à toutes les élections»

Publié le Modifié le
en-tournee-a-bouake-amani-n-guessan-michel-le-fpi-d-affi-ira-a-toutes-les-elections Amani N'Guessan est allé préparer le terrain pour Affi à Bouaké. (Photo d'archives)
Politique

Le vice-président du Front populaire ivoirien (Fpi, tendance Affi), Amani N’Guessan Michel, a achevé, le lundi 20 avril 2015, une tournée politique qu’il a entamée dans la zone centre depuis le 17 avril 2015.

Pour faire le point de cette tournée, il a animé un point-presse dans la soirée du lundi, au foyer jeune viateur de Bouaké. « Le Fpi de Pascal Affi N’Guessan ira aux élections. A toutes les élections. Mais pas à n’importe quelle élection. Il faut que les conditions démocratiques soient réunies », a indiqué Amani N'Guessan Michel, ajoutant être venu pour préparer la visite de Pascal Affi N’Guessan dans les quatre départements que sont Bouaké, Béoumi, Sakassou et Botro. « Le président Pascal Affi N’Guessan vient donc pour compatir à la douleur de ces populations… Et il faut aussi dégager des perspectives pour la Côte d’Ivoire. C’est pour ces trois raisons qu’il vient. Ma présence ici donc, c’est de venir préparer cette visite », a indiqué l’ex-ministre de la Défense.

A l’en croire, son mentor rendra visite, au total, à neuf fédérations du Fpi. Amani Michel a donc précisé qu’il a passé tout le temps à parcourir la région pour parler aux chefs de canton et aux chefs de village. « Au total, il animera 25 meetings sur presque 2 semaines…Le 24 avril, Pascal Affi N’Guessan sera à Bouaké. Le 25 avril, il rencontrera toutes les structures du parti. Le dimanche sera consacré aux audiences…Le samedi 9 mai, ce sera le meeting de clôture... En partant d’ici, je suis heureux de constater que la fronde n’est pas importante. Ceux que j’ai rencontrés sont enthousiastes. Quelques rares cadres sont dans la fronde et j’envisage de les rencontrer. Mais cela ne peut pas avoir un impact sur la tournée », s'est-il réjoui. Selon lui, si le pouvoir d’Abidjan compose avec eux, c’est tout simplement parce qu’ils sont dans « la légalité ». « Les gens pensent que le pouvoir nous fait la part belle, ce n’est pas vrai. Si demain, je suis dans l’illégalité, le pouvoir me traitera comme tel », a martelé le collaborateur de Pascal Affi N’Guessan.

En ce qui concerne la demande de visite d’Affi N’Guassan au célèbre prisonnier de La Haye, Amani Michel a fait remarquer que des gens s’excitent pour rien. « Affi N’Guessan a introduit une demande de visite…Je ne sais pas d’où ils (le camp Sangaré, Ndlr) tirent leurs informations. Nous attendons la réponse de la demande », a-t-il fait savoir. Il a fait cas de « l’impératif d'organisation des États généraux de la République » pour, dit-il, « faire le diagnostic de la maladie… ».

Ladji Abou SANOGO (Correspondant régional)

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites