Alternance au Rhdp en 2020: La direction du Pdci renforce le doute des militants

Politique
Publié le Source : Soir info
alternance-au-rhdp-en-2020-la-direction-du-pdci-renforce-le-doute-des-militants La mise en place des structures d’une grande formation politique pourrait être fatale au Pdci, en 2020 (Photo d'archives)

La question de l’alternance au sein du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), malgré les bonnes intentions politiques, malgré les efforts de l’ancien parti au pouvoir, n’est pas encore pas acquise.

Loin s’en faut… Les déclarations et autres discours solennels prononcés, dans ce sens, au sommet des instances des deux partis, ne font que renforcer le doute des militants et par voie de conséquence 2015, créer la confusion dans leurs esprits.

Le communiqué final du Bureau politique du Pdci, du 16 juillet 2015, rendu public, mardi 21 juillet 2015, ne facilite pas l’intelligence de la compréhension de la démarche des dirigeants de ce parti. « En ce qui concerne l’alternance en 2020, le Bureau politique du Pdci-Rda invite les militants et militantes à s’en tenir aux discours prononcés par les présidents Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara lors de la cérémonie d’investiture du candidat du Rhdp, le 25 avril 2015, et leur demande de demeurer mobilisés afin d’atteindre tous les objectifs du parti ». Or, ce 25 avril 2015, au stade Félix Houphouët-Boigny, sur cette question précise de l’alternance en faveur du Pdci-Rda en 2020, Alassane Ouattara et son « Julius Nyerere » ont exposé deux visions diamétralement opposées. Alors que le premier défend l’idée d’un « grand ensemble », notamment un grand parti unifié, dans lequel le meilleur cadre du Rhdp devrait sortir en 2020, Bédié, lui, plaide pour le « sous ensemble Pdci-Rda ». Deux approches qui s’excluent, tant dans la forme que dans le fond (…). « Dans ce futur grand ensemble, des dispositions seront prises pour exercer alternativement le pouvoir suprême, l’année 2020 étant prioritairement celle d’un cadre issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire », avait clairement dit le président du Pdci-rda à la tribune.

D’accord pour un grand parti, mais l’alternance doit se faire au profit du Pdci, à l’intérieur de cet ensemble unifié. Cette position se heurte à celle développée par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Il dit partager la position de Bédié, notamment concernant la mise en place d’un grand parti unifié, mais rejette catégoriquement une alternance clé en main au Pdci-Rda en 2020. Je partage la vision de mon aîné, le Président Henri Konan Bédié qui est d’aboutir à une grande formation politique qui garantisse l’équilibre et l’alternance en son sein », avait rétorqué le chef de l’Etat, ajoutant cette boutade : « Allons seulement ». « Comme dans toute famille, dans toute alliance, il peut y avoir des périodes d’interrogations. Cela est tout à fait naturel », avait-il poursuivi.

S’il est vrai que les cinq formations politiques d’obédiences houphoutistes ont décidé d’unir leurs destins et d’aller en rangs serrés à la conquête du pouvoir d’Etat, la question très sensible de l’alternance en 2020 est loin d’avoir été réglée, définitivement.

Armand B. DEPEYLA

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites