En visite d’État dans le Sud-Comoé/ Alassane Ouattara: « Je condamne les politiciens qui s'amusent à manipuler la jeunesse »

Publié le Modifié le
en-visite-d-etat-dans-le-sud-comoe-alassane-ouattara-je-condamne-les-politiciens-qui-s-amusent-a-manipuler-la-jeunesse Alassane Ouattara a invité les jeunes à ne plus se laisser ‘’manipuler’’ (Photo DR)
Politique

24 heures après sa sortie contre les manifestations organisées par la Coalition nationale de la jeunesse pour le changement (Cnjc), Alassane Ouattara a remis le couvert. En visite d’Etat dans la région du Sud-Comoé, lundi 14 septembre 2015, le président de la République a invité les jeunes de Côte d’Ivoire à tourner le dos aux manifestations orchestrées par les hommes politiques.

A Adiaké où il a entamé sa tournée dans la région du sud de la Côte d’Ivoire, le candidat à la présidentielle d’octobre prochain a critiqué les organisateurs de ces manifestations. « Chers jeunes, car vous êtes nombreux ici, je sais que l'emploi est une préoccupation pour chacun de vous mais, également pour nous, car, la jeunesse est l'avenir du pays. Nous avons l'obligation de vous préparer un meilleur avenir. C'est pour cela qu'hier, je disais que je condamne les politiciens qui s'amusent à manipuler la jeunesse, à se cacher chez eux et vous envoyer faire des manifestations qui n'ont pas lieu d’être », a martelé le chef de l’Etat. Aux jeunes d’Adiaké, qui étaient présents en grand nombre à la place Alassane Ouattara, le numéro 1 ivoirien s’est présenté comme celui qui offre de meilleures perspectives à la jeunesse ivoirienne. « Vous savez qu'avec Ado, la Côte d'Ivoire avance et la jeunesse va gagner. La jeunesse va gagner parce que c'est pour vous, chers jeunes, que nous travaillons, a-t-il fait savoir. Nous avons créé un ministère spécifique chargé de l'emploi des jeunes. Et, cette jeunesse vient de lancer l'opération « Agir pour les jeunes », qui permettra de financer les projets portés par la jeunesse. C'est cela que nous devons faire et non pas vous demander d'aller manifester et de faire de la violence. Je compte sur vous pour vous insérer dans le programme « agir pour l'emploi des jeunes ». C'est ce qui est important ».

A Grand-Bassam où il est arrivé en début d’après-midi, le président ivoirien n’a pas tenu un autre discours. Devant une foule sortie nombreuse, Alassane Ouattara a réitéré son appel aux jeunes Ivoiriens, non sans exprimer son attachement à la paix en Côte d’Ivoire, condition sine qua none, selon lui, pour le développement du pays. « Les derniers événements montrent le chômage et la manipulation dont certains jeunes ont été l’objet. Nous devons leur offrir des emplois. Nous devons vivre dans la paix. J’en appelle à la cohésion nationale (…). Je veux la paix partout en Côte d’Ivoire. Je vous demande de dénoncer la violence et de dire tous que vous êtes pour la non-violence », a lancé l’ex-Premier ministre d’Houphouët-Boigny. Comme souvent lors de ses déplacements, Alassane Ouattara a vivement remercié Henri Konan Bédié lors de ces deux premiers meetings dans le Sud-Comoé. Outre le fait d’avoir réitéré sa volonté de voir la coalition au pouvoir se muer en parti unifié, le chef de l’Etat a fait savoir qu’il sera prochainement à Daoukro pour la célébration de l’anniversaire de l’Appel lancé en septembre 2014 par l’ancien président ivoirien, pour une candidature unique au sein du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp).

Notons qu’au cours de ces passages à Adiaké et Grand-Bassam, Alassane Ouattara a été informé par les élus locaux des problèmes des populations. Ce mardi 15 septembre, le président de la République est attendu à Tiapoum puis à Aboisso, dernière étape de sa visite dans le Sud-Comoé.

Abraham KOUASSI (Envoyé spécial)

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Abraham KOUASSI
Voir ses articles