Parti réunifié/ Un cadre du Pdci répond au Rdr: «La réunification se fera. Le retour au Pdci est un acquis»

Publié le Modifié le
parti-reunifie-un-cadre-du-pdci-repond-au-rdr-la-reunification-se-fera-le-retour-au-pdci-est-un-acquis (Photo d'archives)
Politique

Le climat semble sous tension au sein du Rhdp. A la base, l'idée émise par le président Henri Konan Bédié d'un retour au Pdci-Rda de tous les partis constituant l'alliance des houphouëtistes. 48H après le pavé dans la mare du ministre Cissé Bacongo, dans cet entretien, M. Patrice Kanté, délégué général du Pdci-Rda à Saint-Étienne en France, répond aux cadres du Rdr qui s'attaquent à ce projet.

Le président Ouattara a été réélu à la tête du pays. Quelle observation faites-vous de sa réélection et qu’attendez-vous du chef de l’État, après sa réélection?

Avant toute chose, je voudrais saluer l’esprit d’apaisement, l’esprit de paix qui a prévalu autour de cette élection présidentielle. Aucun incident n’a été enregistré. L’élection a été apaisée. Et pour la première fois dans notre pays, les vaincus ont félicité le vainqueur. C’est un geste fort à saluer à sa juste valeur. Ce sont des choses qu’on aimerait voir encore et encore dans notre pays. Pour ce qui est du second mandat du président Ouattara, je lui souhaite plein succès dans ses projets en faveur du bien-être des Ivoiriens.

La présidentielle achevée, la formation d’un grand parti unifié regroupant tous les enfants de Félix Houphouët-Boigny peut-t-elle se faire maintenant ?

C’est plutôt d’un parti réunifié qu’il s’agit. Le regroupement des membres du Rhdp dans un grand parti réunifié est une idée chère aux présidents Bédié et Ouattara. Lors des différentes visites d’État, et chaque fois qu’il en avait l’occasion, le président Ouattara n’a jamais manqué d’appeler à cette réunification. Pour lui, ce grand parti est gage de stabilité et de développement pour la Côte d’Ivoire. Comme lui, son aîné, le président Bédié, regarde dans cette même direction. Et souvenez-vous, le président Bédié avait déjà donné le ton avec l’Appel de Daoukro, qui consistait à soutenir le président Ouattara, candidat naturel du Rdr, malgré la recommandation du congrès du Pdci d’avoir un candidat, membre actif du parti, à cette présidentielle. C’est ainsi que le Pdci a revu ses ambitions au profit du Rhdp, pour la présidentielle. Cette décision a été difficile à avaler. Toutefois, malgré les quolibets de certains cadres, l’Appel de Daoukro a été largement suivi. Le président Ouattara a été réélu. Et il est maintenant temps de revenir au Pdci, comme le président Bédié l’a signifié lors de la célébration de l’an 1 de l’Appel de Daoukro.

Certains ne voient pas les choses comme vous. La preuve, des voix s’élèvent au sein du Rdr pour dire non à un retour au Pdci…

Autant l’Appel de Daoukro a suscité des grincements de dents, de la grogne, de la colère et autres sentiments d’amertume au sein du Pdci, autant le retour au Pdci va susciter, et suscite déjà des éclats de voix au Rdr. Mais, ceux qui s’agitent doivent savoir que cette réunification va apporter beaucoup à notre pays. Raison pour laquelle un certain nombre de cadres du Pdci, dont moi-même délégué général et membre du Bureau politique, avec à leur tête l’honorable Jean Djaya, avons pondu une déclaration en faveur du retour au Pdci. Comme les présidents Bédié et Ouattara, nous pensons que ce retour au Pdci sera gagnant et va apporter la stabilité et le développement à la Côte d’Ivoire sur plusieurs décennies. Ceux qui s’agitent en ont pleine conscience. Ils le font juste pour se faire voir un peu. Sinon, ils savent que leur action ne portera pas. Parce que, les paroles des présidents Bédié et Ouattara sont des instructions.

Croyez-vous donc en la réunification, mieux, au retour au Pdci, malgré les grognements qu’on entend au Rdr?

Croyez-moi, c’est une question de temps! La réunification se fera. Mieux, je dirai que le retour au Pdci est un acquis. Et puis, ceux qui s’agitent feraient mieux de garder profil bas. Certains ne se soucient que de leurs intérêts et se disent que la réunification va porter un coup à certains de leurs avantages. Veulent-ils donc que le second mandat du président Ouattara soit un échec? Mais, nous sommes mobilisés contre leur projet macabre. Voyez-vous, les présidents Bédié et Ouattara sont deux grands leaders qui ont mis leurs divergences de côté pour regarder dans la direction d’une Côte d’Ivoire en paix, tournée vers le développement et l’épanouissement de ses enfants. Depuis plus de cinq ans, ils ne se voient qu’à deux. Sans témoin. C’est dire combien ils sont complices. C’est dire combien le capital confiance entre ces deux hommes d’État est important. Et, je ne pense pas que l’un des deux puisse venir parler d’un sujet aussi sensible sur la place publique, sans que l’autre ne soit informé. Mieux, sans que l’autre n’ait donné son accord. C’est un élément vital dont ceux qui grognent devraient tenir compte. Et, c’est ce qui nous rassure dans ce retour au Pdci, en faveur duquel nous militons.

Aujourd’hui, les cadres du Pdci qui n’ont pas respecté l’Appel de Daoukro et qui ont été candidats contre le président Ouattara à la présidentielle sont de retour à la maison. Qu’en pensez-vous?

C’est l’une des étapes du grand retour à la maison. On ne peut pas demander aux autres membres du Rhdp de revenir au Pdci, et en même temps barrer la route à des militants du Pdci qui sont partis de la maison récemment. Le Pdci refait son unité autour du président Bédié et s’ouvre aux autres qui, eux aussi, y étaient auparavant. Parce que tous les partis de Côte d’Ivoire sont sortis du Pdci. Deux hommes, Konan Henri Bédié et Alassane Ouattara, pilotent cette restauration de l’héritage politique du président Félix Houphouët-Boigny. Cette restauration est déjà entamée. C’est un véritable rouleau compresseur qui est en marche. Quiconque se mettra en travers de son chemin sera broyé.

Au-delà de vos activités politiques, vous faites aussi du social pour vos parents de Didiévi…

Poser des actes en faveur du bien-être des autres, c’est surtout ça la politique. Depuis 2008, nous sommes aux côtés de nos parents de Didiévi pour leur apporter assistance et réconfort. Pour cette année 2015, j’avais promis de faire opérer 300 malades. Nous avons atteint ce chiffre, grâce à l’appui de nos partenaires français. Et nous comptons faire beaucoup plus les années à venir, dans les domaines de l’eau potable, l’éducation, la santé, etc. Nous sommes contre ceux qui affament volontairement les autres et qui apparaissent comme des sauveurs quand ils leur offrent des miettes. Nos parents ne doivent pas compter uniquement pendant la campagne et pour le vote. C’est pourquoi, avec nos modestes moyens et l’aide de nos partenaires, nous faisons ce que nous pouvons pour leur épanouissement.

Entretien réalisé par JMK

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

JMK Ahoussou
Voir ses articles