5è témoin du procès Gbagbo et Blé Goudé à la Cpi: Des gendarmes chez Sam l'Africain

Politique
Publié le Source : L'inter
5e-temoin-du-proces-gbagbo-et-ble-goude-a-la-cpi-des-gendarmes-chez-sam-l-africain Il ne s'est rien passé au domicile de Sam l'Africain comme le laissent croire les rumeurs qui circulent, y compris sur les réseaux sociaux

L'annonce d'un saccage du domicile de Mohamed Jichi, dit ''Sam l'Africain'', a fait le tour des réseaux sociaux et alimenté les conversations en Côte d'Ivoire.

Mais, il n'est rien de tout ce qui se raconte. La résidence privée du 5ème témoin dans le procès de l'ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, et de son poulain, Charles Blé Goudé, est intacte. C'est le calme plat à la villa du président de la Nouvelle alliance de la Cote d'Ivoire pour la patrie (Nacip), située dans un quartier chic d'une commune d'Abidjan. Toutefois, un fait notable nous aura été très vite signifié, hier, à notre passage dans l'après-midi, dans ce quartier. Il s'agit de la patrouille remarquée sur les lieux d'homme en tenue assimilés à des gendarmes dans la matinée. Selon des témoins, qui nous ont fait la confidence, ces ''gendarmes'', venus d'Arras, ont demandé à se rendre au domicile de Sam l'Africain. La raison évoquée, la sécurité du domicile du leader politique témoignant à visage découvert au procès des ex-dirigeants ivoiriens à la Haye. En compagnie d'un jeune du quartier qui les conduit, ces éléments, qui seraient des hommes du ''commandant Kouassi'', se contenteront juste d'identifier le domicile du concerné avant de rebrousser chemin, sans y pénétrer encore moins prendre langue avec les membres de la famille. Seraient-ils venus en reconnaissance pour parer à toute éventualité, en cas de nécessité ? Ont-ils effectivement été envoyés en mission sur les lieux ? Du coté de nos sources auprès de la gendarmerie, on ne confirme pas cette mission. Sur les lieux, peu de voix s'élèvent dans ce quartier calme où chacun vaque tranquille à son quotidien. Au domicile de Sam l'Africain, c'est la même ambiance. La famille garde toute sa sérénité, mais s'étonne tout de même que les gendarmes qui seraient passés pour leur sécurité, n'aient pas sonné à la porte pour s'enquérir des nouvelles des occupants de la maison. En tout état de cause, c'est le train-train quotidien dans le quartier du 5ème témoin du procès de Laurent Gbagbo où rien ne présage des bruits qui circulent sur les réseaux sociaux sur une attaque éventuelle de son domicile.

F.D.BONY

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Félix D. Bony
Voir ses articles