Politique nationale/ Amadou Soumahoro explose: « Si le FPI revient au pouvoir, nous faisons nos valises pour l’exil »

Publié le
politique-nationale-amadou-soumahoro-explose-si-le-fpi-revient-au-pouvoir-nous-faisons-nos-valises-pour-l-exil
Politique

Un retour au pouvoir du Front populaire ivoirien (FPI) serait une véritable catastrophe pour les partis membres du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). C’est du moins l’idée que porte Amadou Soumahoro, président du Directoire de la coalition au pouvoir et aussi Secrétaire général par intérim du Rassemblement des Républicains (Rdr).

Il l’a exprimé lors d’une conférence de presse animée hier, jeudi 7 juillet 2016 au siège du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) à Cocody. « Ne perdons pas ce pouvoir. Que Dieu nous en garde. Si ceux-là (le Fpi, ndrl) reviennent au pouvoir, nous faisons nos valises pour l’exil, a-t-il déclaré ». Poursuivant, il a mis en garde ceux qui, au sein des différents membres du Rhdp feraient des calculs politiques en fonction d’une éventuelle alliance avec le Fpi. « Nous avons fait alliance avec le FPI. Est-ce que le Pdci connait le Fpi? Quand vous mettez le Fpi au pouvoir, vous êtes la première victime. Faisons nos palabres, mais ne perdons plus le pouvoir, a-t-il prévenu. Si on perd le pouvoir, que Dieu nous en garde, nous nous retrouverons en exil Rechercher exil avec nos femmes, nos petits-enfants. Jouons avec tout, ne jouons pas avec la perte du pouvoir, Si nous perdons le pouvoir, nous, nos enfants et nos petits enfants iront en exil pour de bon. Ce n’est pas une affaire de Rdr ni Pdci encore moins Udpci, Mfa ou Upci. Alors faisons attention ». Et d’ajouter: « Il est mieux de faire nos palabres interne en étant au pouvoir plutôt qu’en exil. Si par notre égoïsme, nos petits calculs, nous faisons qu’ils reviennent au pouvoir, préparons nos valises ».

Dans ce sens, Amadou Soumahoro a invité les militants des partis de la coalition houphouétiste à se fier à leurs leaders en ce qui concerne l’après-Ouattara. Sur cette question, il a notamment indiqué ne pas être opposé à l’arrivée d’un cadre issu du Pdci au palais présidentiel après Alassane Ouattara. «L’alternance se fera au sein de la grande famille houphouétiste. Nous avons dépassé ce problème. Qu’un cadre du Pdci arrive au pouvoir en 2020 n’est un problème pour personne. Si cela se passe dans le cadre du Rhdp, quelle fête. Nous travaillons à ce que plus personne ne nous divise », a souhaité celui qui a occupé le poste de ministre du Commerce. La question du parti unifié en construction entre les acteurs politiques houphouétistes a été l’un des sujets évoqués au cours de la rencontre entre le premier responsable du Rdr et la presse. Amadou Soumahoro s’est félicité du travail déjà effectué par l’équipe en charge de traduire en réalité ce projet porté par Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié.

« En septembre, nous seront en mesure de dire à nos mandants que les conditions sont réunies pour qu’ils décident de la création du parti unifié. Notre union sera bâtie en tenant compte les intérêts, les inquiétudes et les attentes des uns et des autres », a assuré le président du directoire du Rhdp.

« Le Rhdp attend l’adoption des textes référendaires »

Le référendum constitutionnel annoncé pour la fin de l’année 2016 a également été évoqué par le conférencier du jour. Selon Amadou Soumahoro, le Rhdp entend soutenir la démarche d’Alassane Ouatera. Ce, nonobstant le rejet du texte par l’opposition. « Le Rhdp tient à réaffirmer son soutien au président de la République dans sa démarche démocratique de doter le pays d’une nouvelle Constitution, a fait savoir celui qu’on surnomme ‘’Tchomba’’. Le Rhdp attend l’adoption des textes référendaires par l’Assemblée nationale. Ensuite, nous lancerons la mobilisation auprès de nos militants ».

Cette campagne en faveur de la nouvelle Constitution, le proche d’Alassane Ouattara compte la faire malgré la position de 23 partis d’opposition pour un rejet du texte. Amadou Soumahoro a même tenu à minimiser la force de ces formations politiques. « Cela ne nous surprend guère et n’enlève rien à notre mobilisation. Le Rhdp fera bloc face au négationnistes patentés de la légitimité’ », a-t-il déclaré. « 23 partis. Mais, quel poids politique? Je respecte la minorité mais, qu’est ce qu’ils pèsent dans l’opposition? Le poids d’un parti se mesure par le nombre d’élus qu’il a. Plus de 4/5 de ces partis sont représentés par leur porte-parole qui est leur président », a-t-il déclaré.

Notons que pour cette conférence qui a duré plus de 90 minutes, Amadou Soumahoro était entouré des Secrétaires généraux des différents partis membres du Rhdp. Il a par ailleurs évoqué la possibilité que pour les prochaines élections législatives, la famille houphouétiste aille en rangs serrés à la conquête des sièges électifs. « Notre volonté est d’aller en Rhdp. Cette volonté est partagée par nos présidents. Aux dernières législatives, nous en avons fait à notre tête. Sinon, nos présidents voulaient qu’on aille en Rhdp », a-t-il révélé.

Abraham KOUASSI
Voir ses articles