Gbi de fer parle de Ouattara : «Au niveau des relations humaines, il ne travaille pas bien »

Politique
Publié le Source : Soir info
gbi-de-fer-parle-a-ouattara-gbagbo-a-fait-des-petites-choses-qui-ont-marque-les-ivoiriens Gbi de fer pense que le pouvoir d'Abidjan devrait être plus proche du peuple.

Le comédien et metteur en scène, Kouya Gnépa alias Gbi de fer, par ailleurs patron de la troupe «Le Djéli théâtre » et premier Vice-président du Bureau ivoirien du droit d'auteur (Burida), s'est prononcé sur la gouvernance d'Alassane Ouattara, sur le plateau du « Journal de l'émergence », une tribune du site Abidjan.net, la semaine dernière. Pour lui, le régime en place doit se rapprocher beaucoup plus du peuple.

« Des gens comme Tiken Jah, c'est des gens qu'il faut encourager. Aujourd'hui, les gens sont contents, d'autres m'appellent pour dire : « tu as vu Tiken Jah ? » Alors qu'il n'y a pas longtemps, des personnes m'appelaient pour me dire : « Depuis qu'Alassane est devenu président de la République, Tiken Jah ne critique plus Alassane. Même toi-même Gbi, tu ne parles plus d'Alassane. Tu ne critiques pas Alassane. Tu n'es pas dur avec Alassane ». Mais voilà Tiken Jah, il a critiqué Alassane. Moi-même, Alassane, souvent je le critique. Et on est là. Mais vous qui supportez Gbagbo, vous l'avez une fois critiqué ? Les artistes qui étaient autour de Gbagbo, ils l'ont une fois critiqué ? Est-ce que pendant les dix ans (de la gouvernance Gbagbo), il y a un artiste qui s'est assis dans la presse pour dire : président, ça là c'est pas bon ?

Vous êtes à Paris, vous appelez pour menacer les gens, insulter les gens, pour leur dire : « Ils ne critiquent pas Ouattara ». Vous avez critiqué ?

Moi, j'ai dit à Tiken Jah : « Tu n'es même pas obligé de critiquer Alassane parce qu'eux aussi n'ont jamais critiqué Gbagbo, donc on peut ne pas critiquer ». Mais comme nous, nous sommes des artistes conscients, Tiken, lui, c'est un artiste beaucoup responsable, il critique. Si Ouattara fait quelque chose qui n'est pas bien, il critique. Et c'est ça un artiste. Et non pas des artistes qui ont passé tout leur temps en train d'encenser, comme si depuis plus de 10 ans, Gbagbo était blanc comme neige. Ça ne se fait pas ! Et c'est votre comportement qui a induit le monsieur (Gbagbo) en erreur. Nous, on a critiqué Gbagbo, et on est là ! Ouattara est venu, on est sur lui. On le critique. Quand il (pose une action et que) c'est mauvais, on le critique. Quand c'est bon, on apprécie et on le félicite. Aujourd'hui, quand tu viens à Abidjan, (dans) un pays qui était en guerre pendant des années, quand tu vois les travaux qui ont été faits, mais tu es content. Tu dis : Attention ! Le monsieur, il travaille, mes félicitations ! Mais au niveau des relations humaines, il ne travaille pas bien. Et Dieu merci, Tiken l'a dit. Je l'ai dit à un moment. J'ai dit sur Abidjan.net : « Monsieur le président, ton épouse et toi, vous faites de grandes choses, mais souvent aussi, il y a de petites choses qu'on fait qui marquent les Ivoiriens ».

Ce que vous faites, ça marque beaucoup la Côte d'Ivoire ; les grandes écoles, les hôpitaux, les routes… Quand vous allez quitter le pouvoir, la Côte d'Ivoire va regretter, la Côte d'Ivoire va perdre un grand homme. Mais au niveau des individus, quand vous n'avez pas rendu service à quelqu'un, quand vous quittez le pouvoir, vous ne marquez pas les Ivoiriens. Ça ne va pas leur dire quelque chose. Ça ne nous dira rien parce qu'on n'a pas perdu quelqu'un. (Or, cette personne doit) t'apporter soutien et aide, et quand elle part, ça fait mal au cœur.

Houphouët-Boigny faisait de grandes choses. Il faisait de petites choses. Ce qui fait que quand il est décédé, paix à son âme, ça nous a fait très mal ! Bédié ne faisait ni grandes choses ni petites choses. Quand il a quitté le pouvoir, ça n'a rien dit à quelqu'un. Gbagbo ne faisait pas les grandes choses mais il faisait des petites choses. Ça fait que quand il a quitté le pouvoir, les Ivoiriens ont été choqués. Ça leur fait mal. Il n'a rien fait mais des individus l'aiment toujours. (Ils l'aiment) parce qu'il a fait des petites choses qui marquent les Ivoiriens. Mais vous (Ouattara), vous ne faites que des grandes choses, vous ne faites pas des petites choses. Les petites choses, c'est des petits trucs qu'on se fait entre nous, mais qui marquent l'homme. Il faut le faire très souvent. Et c'est très important. »

 

Hervé Kpodion