SECURITE NATIONALE: Le Conseiller militaire de Ban Ki-moon en Côte d'Ivoire

Politique
Publié le Source : L'inter
securite-nationale-le-conseiller-militaire-de-ban-ki-moon-en-cote-divoire

Le Général de corps d'Armée, Babacar Gaye, Conseiller militaire du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon est en Côte d'Ivoire. Il fait partie d'une forte délégation de la mission des Nations unies conduite par Mme Nannette Ahmed, qui s'est rendue chez le Premier ministre Guillaume Soro, hier lundi 6 février à la Primature au Plateau.

Pour la circonstance, le chef du gouvernement était assisté, entre autres, du ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, du ministre de l'Intérieur, Hamed Bakayoko, du ministre des Droits de l'Homme et des libertés publiques, Coulibaly Gnénéma, du Général de Brigade Nicolas Kouakou.La rencontre a duré près d'une heure. Il s'est agi pour ces experts de l'ONU de faire le point de la situation sécuritaire en Côte d'Ivoire, notamment en ce qui concerne la réorganisation des forces de sécurité après la crise post-électorale.

Ces experts, en gros, étaient venus s'enquérir des besoins de la Côte d'Ivoire en terme logistique, surtout en matière d'équipement des forces ivoiriennes. « Nous avons eu des échanges enrichissants avec le Premier ministre, le ministre délégué à la Défense, le ministre de l'Intérieur et le ministre des Droits de l'Homme. Nous sommes venus nous présenter au Premier ministre et lui expliquer le but de notre visite en Côte d'Ivoire », a déclaré Mme Nannette Ahmed, à la sortie d'audience. « Nous sommes-là pour mettre au point les éléments de recommandation pour le secrétaire général (de l'ONU) à la suite d'une demande faite par le Conseil de sécurité dans le cadre de la résolution 2000 allant dans le sens de la structure et de la force de l'ONUCI », a-t-elle renchéri, non sans annoncer que la mission prendra en compte également l'organisation des législatives de décembre 2011, la situation sécuritaire qui prévaut actuellement et les progrès réalisés dans la construction des capacités nationales. « Nous sommes ici pour nous mettre à l'écoute du gouvernement et écouter aussi toutes les parties prenantes au plan national et travailler étroitement avec l'ONUCI sous la direction du représentant spécial (du SG de l'ONU), Mr Koenders. C'est seulement le commencement de notre travail. Nous attendons avec impatience de continuer nos concertations et nous allons conclure ici même notre mission le 17 février », a conclu le chef de mission de la délégation onusienne.

Yacouba Doumbia
Voir ses articles