CPI/ Me Altit rassure la Cour : "Gbagbo n'a pas l'intention de fuir ou de se soustraire à la justice (...)Il a toujours respecté ses obligations"

Politique
Publié le Source : Linfodrome
cpi-apres-la-requete-de-bensouda-devant-la-chambre-d-appel-voici-la-replique-de-me-altit Ph DR

Me Emmanuel Altit, avocat principal de l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo a demandé aux juges de la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI), ce jeudi 17 janvier 2019, le rejet de la requête de l’accusation.

Dans sa réponse, à la requête de la procureure auprès de cette instance de la Cour pénale internationale et dont l’objectif est de maintenir en détention son client, l’avocat Français tente, dans son exposé, de rassurer les juges de cette chambre sur les intentions réelles de l’ex président ivoirien.

A l’en croire, Laurent Gbagbo ne serait animé par aucune intention de fuir en cas de libération à mi-parcours de son procès. « La réalité est que Laurent Gbagbo a réaffirmé à de nombreuses reprises qu’il n’avait aucune intention de fuir ou de se soustraire à la justice. Laurent Gbagbo a toujours respecté ses obligations et a toujours exprimé son respect et son engagement vis-à-vis de la Cour. Sa volonté de respecter ses obligations, exprimées de manière constante et indéfectible, doit être entendue. Il a toujours respecté toutes les décisions de la Cour, et a toujours affirmé sa volonté de voir le processus judiciaire aller à son terme. En outre, Laurent Gbagbo a signé le 16 janvier 2019, un document par lequel il s’engage à se présenter à toute convocation qui lui serait adressée par la Cour pénale internationale », a-t-il expliqué.

Faut-il le rappeler, Laurent Gbagbo et son poulain Charles Blé Goudé ont été acquittés, par la chambre de première instance, des lourdes charges qui pesaient contre eux. La chambre présidée par le juge italien Cuno Tarfusser avait même ordonné leur libération immédiate aux motifs de la vacuité du dossier présenté par Fatou Bensouda et son équipe.

Une requête de dernière minute du bureau du procureure a amené les juges de la chambre d’appel à suspendre momentanément la sortie de prison de ces deux acquittés.

Jean Kelly Kouassi

Jean Kelly KOUASSI
Voir ses articles